L’ENAM confrontée à l’insalubrité

117

A l’Ecole nationale des auxiliaires médicaux (ENAM), l’environnement est insalubre. Des tas montagnes de feuilles mortes par-ci, des tas de sachets d’eau par-là. Bref, toutes sortes de salissure.

Selon le bihebdomadaire Le Correcteur N°875 du lundi 20 mai 2019, une fois l’entrée de ce centre franchie, nul besoin d’avancer pour constater les dégâts. Et, cela sous le regard indifférent des futurs auxiliaires médicaux.

« Le spectacle n’est pas nouveau, car il y a bien des mois que cet établissement médical présente la même triste figure qu’aujourd’hui. (…) Et ce triste tableau donne à penser que les occupants des locaux ont peut-être quitté les lieux. Mais non, ces occupants sont bien là, car on voit jour et nuit des auxiliaires médicaux et autres visiteurs faire leurs entrées et sorties. On voit même leurs engins garés n’importe comment », souligne Le Correcteur.

Dans cette condition, comment ces auxiliaires médicaux, lesquels qui sont censés pratiquer l’hygiène, peuvent-ils donner de leçons aux autres quand eux-mêmes s’illustrent comme des modèles par « excellence » en matière de manque d’hygiène ? « Charité bien ordonnée commence par soi-même », dit-on.

Soulignons que l’École nationale des auxiliaires médicaux est actuellement le seul centre qui forme les auxiliaires médicaux.

Edem A.

Source : www.lomechrono.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here