Élections au Togo: L’opinion se prononce sur la sortie du président de la Cour constitutionnelle

957

Élections au Togo: L’opinion se prononce sur la sortie du président de la Cour constitutionnelle

Depuis la publication d’un communiqué de la Cour constitutionnelle appelant le gouvernement et la Ceni à l’organisation des élections en respect des délais légaux, les réactions des togolais ne se sont pas faits attendre. Après le point de vue d’un député de l’opposition et celui de la Coalition des 14, voici l’avis de quelques togolais sur la question. C’était au cours de l’émission Audi Actus sur la radio Victoire Fm ce jeudi matin.

Armand : « Nul n’ignore que l’année 2018 est une année électorale au Togo. La Cour constitutionnelle est dans son rôle d’interpeller qui de droit, c’est-à-dire le gouvernement, à prendre ses responsabilités concernant les tergiversations qu’on constate dans le processus électoral. Il faille vraiment aller un peu plus vite. Même la communauté internationale appelle les togolais à aller aux élections ».

Lawson (1) : « La sortie d’Aboudou Assouma est tardive. Et, on ne voit pas aujourd’hui un togolais qui est prêt à aller aux élections dans ces conditions. Il va falloir tout réformer pour avoir des élections crédibles pour que le togolais puisse s’exprimer et se retrouver dans les résultats sortis des urnes ».

Pierre : « Cette déclaration de la Cour constitutionnelle s’inscrit dans la droite ligne de la vision du gouvernement d’aller aux élections par tous les moyens, même la force »

Joseph : « La sortie de la Cour constitutionnelle est à apprécier. Il faut forcément que les élections adviennent au Togo. Ce n’est qu’un rappel et une forme de pression sur le gouvernement pour que les délais soient respectés afin d’éviter un vide constitutionnel. Il faut que les togolais fassent une bonne lecture de cette sortie d’Aboudou Assouma »

Gado : « Il faut le dialogue pour résoudre d’abord la crise togolaise avant d’aller aux élections »

Mme Lin : « Que chaque femme assimile le Togo à une marmite fumante. Quand on prépare une sauce et que la marmite est brûlée, on prend tout son temps pour la laisser refroidir, la laver. On enlève les résidus noirs et après, on continue à faire sa sauce et cette sauce sera bonne. S’ils veulent organiser des élections dans ces conditions, ils sont entrain d’aller tout droit dans le mur. S’ils pensent qu’ils auront les dessus en nageant à contre-courant de la volonté du peuple, ils se trompent »

Komi : « Cette sortie de la Cour constitutionnelle vise à faire pression sur les deux parties : pouvoir et opposition pour qu’ils s’entendent dans le dialogue »

Komlan : « Où est le découpage électoral ? L’engagement pris par le gouvernement depuis 2006, l’a-t-il déjà respecté ? Dans quelles conditions vont-ils organiser les élections ? »

Elom : « Même après le dialogue, il y aura des élections. Au lieu de parler de l’assainissement du cadre électoral, on argumente sur le départ ou non du président actuel. A mon avis, la sortie de la Cour constitutionnelle vise à booster les deux parties à prendre une décision pour pouvoir sortir de cette crise. »

Lawson : « Je salue le peuple martyr du Togo. Le peuple togolais n’est pas en bonne santé, et la CEDEAO est à son chevet. Comment peut-on lui demander d’aller aux élections ? Je crois que le Togo est malade de ses institutions. On doit résoudre la crise togolaise avant de penser aux élections, sinon ce serait suicidaire. Pourquoi pendant 30 ans que les locales n’ont pas été faites, la Cour constitutionnelle n’avait pas fait une sortie pareille ? Ils veulent nous presser pour aller aux élections dans ces conditions ? Non, mais pourquoi diantre, n’aimons-nous pas notre pays ? »

Réagissez  sur : http://www.africatopforum.fr

TogoTopInfos.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here