Le yuan est-il bon pour l’Afrique ?

77

Le yuan (RMB), la monnaie chinoise, est de plus en plus prisée par les pays africains pour faciliter le commerce et les investissements entre la Chine et l’Afrique, optimiser la structure d’échange de devises étrangères et stabiliser le système financier.

C’est du moins ce qu’affirment les officiels à Pékin. Ils estiment comme ‘inévitable’ pour la monnaie chinoise d’être adoptée à terme comme devise de réserve et de règlement en Afrique.

Le Rwanda a inclus le RMB dans ses réserves de devises étrangères. L’Afrique du Sud, le Nigeria ont signé des accords d’échange de devises avec la Chine, tandis que que le Kenya, le Zimbabwe et le Botswana examinent avec attention cette option.

Adopter le RMB comme devise de réserve pourrait intensifier l’influence de la Chine dans le commerce en réduisant considérablement les coûts de transaction et en attirant davantage d’investissements chinois, explique-t-on à la Banque centrale de Chine.

Pour les pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre qui utilisent le CFA lié à l’euro, cette option ne peut être considérée pour le moment. 

La Cedeao envisage l’adoption d’une monnaie commune d’ici quelques années. On verra alors si le RMB sera retenu dans un panier de devises à côté du dollar, de l’euro ou du yen.

La Chine a évidemment tout intérêt à convaincre les Etats africains à utiliser le yuan.

La question est récurrente. Elle est de retour sur la table à quelques jours de la tenue à Pékin d’un sommet Chine-Afrique auquel participera le président du Togo.

Republic Of Togo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here