Le trio Tchatchikpi, Djimon et Olympio dans « un creuset de réorientation de la lutte »

302

Ouro-Dzikpa Tchatikpi, Nathaniel Olympio et Djimon Oré sont actuellement face à la presse à Brother Home à Lomé. Le trio appelle les Togolais à s’engager dans un « creuset de réorientation de la lutte pacifique pour l’avènement d’une transition politique apaisée et la transformation du Togo ».

Pour le président du Parti des Togolais, celui du Front patriotique pour la démocratie (FPD) et l’ex-Conseiller au bureau du Parti national panafricain (PNP), l’impasse politique observée au Togo depuis des décennies est devenue permanente et singulière. Et elle est entretenue par le système cinquantenaire qui régente le pays. Elle est « très dangereuse pour l’avenir du pays ».

« C’est dans ce contexte affreux que le régime RPT/UNIR s’apprête à organiser la septième parodie d’élection présidentielle des trente dernières années. Sous le prétexte de « démocratie apaisée », le principe de cette mascarade suit le rituel : élection truquée, contestation réprimée suivie de pseudo dialogue. La conséquence est le maintien du peuple dans l’humiliante domination hors pair sur le continent », lit-on dans leur déclaration liminaire.

Pour remédier à la situation, ils proposent de mettre à plat le volet constitutionnel, refondre l’architecture institutionnelle, moderniser le cadre électoral, moderniser les forces de sécurité et de défense et renforcer leurs liens avec le peuple, réconcilier le peuple avec lui-même et lui redonner sa pleine souveraineté.

Ces « mesures d’envergure », à les en croire, sont les seules à même de résoudre le problème togolais qui est trop profond. Le trio réitère que les élections ne sont pas des réponses à la crise au Togo. Et seule une transition politique peut venir à bout à cette crise. Les trois leaders politiques reconnaissent que le peuple togolais a consenti beaucoup de sacrifice durant la lutte, mais « il nous a manqués de facteurs de réussite ».

« Le Togo que nous voulons doit faire disparaître de l’opinion publique la notion du dirigeant tout-puissant. Le Togo que nous voulons doit revenir au véritable fondement de la démocratie : celui qui érige le peuple en souverain et dont les dirigeants ont pour mission et honneur d’être au service de leur peuple. Le Togo que nous voulons doit avoir en mémoire les valeurs fondatrices enseignées par les pères fondateurs, celles du travail, de liberté et de patrie », ont-ils déclaré.

Pour arriver à cet objectif, ils demandent aux Togolais de s’engager dans un creuset pour la réorientation de la lutte.-

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.