Le tourisme d’affaires et de congrès a progressé de 46%

17

A la veille de la commémoration de l’édition 39 de la Journée mondiale du tourisme, le ministre Gabriel Attigbé Ihou a délivré un message dans lequel il souligne le progrès réalisé dans le secteur touristique.

Demain jeudi 27 septembre a lieu la Journée mondiale du tourisme portant sur le thème « Le Tourisme et la transformation numérique ». Le ministre togolais de l’Industrie et du Tourisme a publié un message pour la circonstance. Et il y relève le progrès accompli. Contrairement en 2016 avec seulement 425 669 touristes et 37,987 milliards de FCFA de recettes, le Togo a accueilli 566 764 touristes avec 44,700 milliards de FCFA en 2017.

Selon le ministre qui s’appuie sur les chiffres de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), le Togo « a réalisé une belle performance de plus de 46% en terme de progression du tourisme d’affaires et de congrès, le portant ainsi au 2ème rang mondial de destination de ce type de tourisme ».

Ce renouveau s’explique par la numérisation de la plupart des hôtels, restaurants, agences de voyages et centres de loisirs. Ces établissements sont plus visibles grâce à l’infrastructure numérique. Ceux qui viennent ici participer aux « grandes rencontres internationales ont exprimé leur entière satisfaction quant à l’organisation et surtout pour l’utilisation de l’outil numérique », justifie l’autorité politique dans son message.

Afin qu’une large cible soit atteinte, la Commission nationale d’agrément et de classement des établissements de tourisme (CNACET) et la Haute autorité de la qualité et de l’environnement (HAUQE) travaillent en collaboration « avec les professionnels du secteur dans la mise en application des normes en matière de construction et d’équipement des établissements de tourisme ». Il s’agit également à la fin de pouvoir classer les hôtels en différentes catégories d’étoiles sur le plan national, ce qui induira un label de qualité à ces établissements.

L’autre défi à relever est le relèvement du niveau des prestations de services : recrutement du personnel qualifié, le renforcement des capacités de celui qui existe déjà en fonction des standards internationaux.

« Ce n’est que le professionnalisme et l’exercice des métiers du tourisme et de l’hôtellerie dans le respect du cadre réglementaire qui induisent la qualité des prestations de services et la crédibilité face à la clientèle qui est de plus en plus exigeante et largement influencée par les avis sur les sites internet de voyages et sur les réseaux sociaux », rappelle Gabriel Attigbé Ihou.

A.H.

Source : www.lomechrono.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here