Le Togolais qui veut détrôner Nescafé

161

Issu de la Diaspora, Paul Kpelly est revenu récemment au Togo pour participer à son développement économique. Son long séjour en Italie où il a fait des études à Milan, l’a conduit à s’intéresser au marché du café. Logique car la péninsule est la patrie du café.

Intérêt d’autant lus grand que son pays est un producteur, certes modeste, mais dont la qualité de l’Arabica est reconnu internationalement.

De retour à Lomé, il a décidé de participer à l’expansion de la filière en créant une unité de transformation. Son café, baptisé Leon King Coffee, est vendu depuis début février dans les supermarchés et peut être dégusté dans le café qu’il a ouvert dans un centre commercial à Lomé. 

Il exploite des plantations à Kpalimé et bientôt à Badou et la transformation – encore modeste avec 20kg par semaine – s’effectue en partie sur le site et à Lomé. 

L’ambition de Paul Kpelly est de détrôner Nescafé et de prendre le contrôle du café en poudre au Togo.

Dans l’entretien qui suit, il souligne que le projet d’agropoles lancé par le gouvernement va exactement dans le sens de sa démarche économique.

Republicoftogo.com : La transformation des produits locaux est-elle, selon vous, la planche de salut du monde agricole ?

Paul Kpelly : Oui, c’est du moins un grand pas parce qu’une grande partie de nos matière premières agricoles sont exportées à défaut de plateforme de transformation. Une fois transformés à l’étranger, ils nous reviennent plus chers au Togo. 

Créer ici des usines de transformation est donc très important et ce serait évidemment bénéfique pour l’ensemble de l’économie et pour l’emploi.

Republicoftogo.com :Vous vous êtes lancé dans un aventure originale. C’est aussi un pari risqué dans la mesure ou les Togolais ne sont pas de grands buveurs de café

Paul Kpelly : Les Togolais n’étaient pas de grands consommateurs de café et ça c’était avant. Les comportement changent et la tendance est à la hausse. Parmi les classes moyennes et supérieures ont devrait atteindre un taux de consommation de 50%.

Republicoftogo.com : Votre café est distribué au Togo ; envisagez-vous un expansion en Afrique et au-delà ?

Paul Kpelly : C’est évidemment le rêve de tout chef d’entreprise. Cependant ma priorité pour le moment est de me concentrer sur le marché de la distribution au Togo. L’international viendra plus tard.

Republicoftogo.com :Avez-vous la fibre Starbuck. En d’autres termes, envisagez-vous un jour d’ouvrir des cafés ?

Paul Kpelly : C’est déjà fait à une échelle modeste, bien sûr. Nous avons ouvert un espace de détente composé d’un bar café resto et nous n’utilisons que des produits locaux et surtout le café togolais transformé par des Togolais. 

Republicoftogo.com : Le gouvernement mise beaucoup sur les agropoles. Ce choix est-il pertinent pour dynamiser l’agriculture togolaise.

Paul Kpelly : C’est un choix judicieux, nécessaire et obligatoire. Le salut de l’agriculture passe par la transformation. C’est donc un excellent projet auquel je m’associe pleinement et que j’ai déjà commencé à mettre en œuvre en transformant sur place le café vendu aux consommateurs. 

Republic Of Togo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here