Le Togo soumis aux forces maléfiques? Les Evêques catholiques réagissent

La Conférence Episcopale des Évêques du Togo (CEET) vient de faire une nouvelle sortie par rapport à la situation socio-politique du Togo. Dans une note rendue publique, les Évêques appellent le peuple togolais à faire confiance à Dieu dans la Prière face à un supposé sacrifice maléfique qui serait en cours dans le pays.

Depuis quelques jours des informations alarmantes circulent sur les réseaux sociaux, au sujet de sacrifices occultes qui seraient en cours dans le pays dont le but serait de soumettre le Togo et les Togolais dans l’emprise de forces maléfiques.

A la Conférence des Évêques bien que l’information est prise avec beaucoup de gangs, on essaie de ne pas la minimiser. L’Église sort à cet effet un communiqué et rappelle à ses fidèles les rôles qui devraient être les leurs.

« Face aux rumeurs préoccupantes qui sont abondamment relayées sur les réseaux sociaux, nous vous invitons à croire à l’Eucharistie que l’Église chaque jour, le sacrifice unique du Christ par qui nous sommes justifiés et établis dans la paix devant le Père », rappelle le communiqué.

Ils (les Évêques) exhortent également les Togolais à croire en la puissance de la Consécration de leur patrie au Sacré Cœur de Jésus et à la Vierge Marie, dès les premières heures de son indépendance et renouvelée par le Pape Jean Paul II de sa visite au Togo en août 1985.

Pour finir, les prélats convient le peuple de Dieu à faire des requêtes, des prières, des supplications, des actions de grâce pour tous les Chefs de l’Etat et tous ceux qui exercent l’autorité afin qu’il (peuple de Dieu) puisse mener sa vie dans la tranquillité, le calme, en toute piété et dignité.

Cette adresse de la Conférence des Évêques au Togolais succède à celle d’avril 2016 invitant le gouvernement à opérer les réformes constitutionnelles et institutionnelles.

TogoBreakingNews.info

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.