Le Togo consacrera 44,5% de ses ressources budgétaires aux secteurs sociaux en 2018

17

(Togo Officiel) – La Loi de Finances exercice 2018 adoptée par l’Assemblée nationale le mercredi 19 décembre 2017 s’équilibre en ressources et en charges à 1321,918 milliards FCFA.

La satisfaction des besoins sociaux exprimés par les populations togolaises mobilisera 44,5% des ressources budgétaires attendues. Appliqué à la Loi de Finances, ce budget correspond à la bagatelle de 588 253 510 000 FCFA.

En clair, l’année 2018 sera fortement marquée par la réalisation de projets sociaux annoncés, dont une bonne partie au titre du Programme d’Urgence de Développement Communautaire (PUDC) et du Programme d’Appui aux Populations Vulnérables (PAPV), se réjouit Sani Yaya, ministre togolais de l’Economie et des Finances.

Dans le détail, il s’agit de l’éducation, la santé, le développement socioéconomique à la base, à travers la réalisation rapide des projets d’infrastructures socioéconomiques en milieu rural et semi-urbain.

Plus concrétement, il sera construit des écoles, des instituts de formation en agropastorale, des centres de santé, des points d’eau potable, des routes et pistes rurales. Il sera procédé à l’aménagement hydroagricole, à la réalisation des infrastructures de stockage et de transformation des produits agricoles, et à l’électrification rurale grâce à toutes les sources d’énergie.

A propos d’énergie, un accent particulier sera mis sur les initiatives présidentielles CIZO, dont l’installation de mini-centrales photovoltaïques pour faciliter l’accès à l’électricité aux populations non raccordées au réseau.

S’agissant du développement de l’agriculture, les bonnes intentions affichées par l’Etat togolais dans sa note de Politique agricole adoptée en décembre 2016, se déclinent notamment par le développement des agropoles. Dans le même souffle, le Programme National d’Investissement Agricole et de Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle (PNIASAN), censé professionnaliser et rentabiliser davantage les métiers agricoles sur la période 2017 et 2026, devra passer de projet à réalité.

Reste au gouvernement à relèver le défi de la mobilisation des ressources et à assurer une gestion en phase avec ces ambitions.

Source : RepubliqueTogolaise.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here