Le Robusta tient bon

44

L’Assemblée générale de l’Agence des cafés Robusta d’Afrique et de Madagascar (ACRAM) vient de se tenir à Yaoundé (Cameroun). Cette organisation est présidée par le Togolais Enselme Gouthon, secrétaire exécutif de CCFCC (Comité de coordination pour les filières café et cacao du Togo).

Les participants ont évoqué les moyens d’optimiser les partenariats pour développer la production de Robusta en Afrique de l’Ouest et pour en améliorer sa qualité.

Des mesures urgentes doivent être prises.

Les surfaces cultivables destinées au café pourraient être réduites de moitié en 2050 à cause de la hausse des températures qui favorise en outre le développement de maladies touchant la plante. 

Pour les experts, les solutions passent par un changement des sites de plantation, l’accompagnement des plants de café par d’autres espèces qui leur apportent de l’ombre, la création de variétés plus résistantes et l’accroissement de la production par hectare.

Le café Robusta tient son nom de la robustesse et de la résistance de son arbre. Ce caféier peut atteindre près d’une dizaine de mètres et résiste à de nombreuses maladies, insectes ou conditions météorologiques extrêmes. Le Robusta est cultivé dans les plaines à une altitude plus basse que l’Arabica, entre 0 et 800 mètres d’altitude sous un climat chaud oscillant entre 24 et 30°C et souvent en plein soleil. Dans ces conditions et grâce à sa croissance très rapide, cette espèce de café est plus facile à cultiver que l’Arabica. 

La mission de l’ACRAM est de mettre en commun les expériences en matière de recherche, de production, de transformation et de promotion de la consommation locale. 

Republic Of Togo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here