Le recensement boycotté à plus de 90% par les populations, selon le PNP

327


Pendant que le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Prof Kodjona Kadanga se dit satisfait de la mobilisation des populations autour du recensement électoral sur toute l’étendue du territoire, le Parti national panafricain (PNP, membre de la Coalition des 14) fait d’autres révélations et parle plutôt d’un échec de l’opération.

Selon les responsables du PNP qui faisaient le bilan de l’opération samedi dernier lors de leur réunion hebdomadaire, le recensement électoral a été boycotté à plus de 90% par les populations togolaises. C’est surtout l’enrôlement à grande échelle des mineurs qui a été constaté dans la zone 2, selon Ouro-Dzikpa Tchatikpi, Conseiller du parti.

A Nimatougou et Kantè, par exemple, les parents ont été incapables d’empêcher leurs enfants mineurs d’aller de se faire recenser. Comme les enfants de 15 ans ne suffisent pas, ceux de 10 voire 5 ans ont été enrôlés, selon le Conseiller du PNP.

« Et comme le recensement des mineurs en plein jour ne pouvait pas suffire, le recensement en pleine nuit a été exploré dans le septentrion. A Sokodé, les Maliens n’ont pas été épargnés. Comme si l’espoir du Togo était extensible à l’infini, et que certains pays qui nous entourent étaient des colonies du Togo, le recensement du 17 au 25 octobre 2018 dans la zone 2 s’est fait sentir au-delà de nos frontières », a-t-il indiqué.

Pour lui, l’ensemble de l’opération est un « total échec », un « véritable fiasco ». Lorsque toutes les conditions seront réunies pour un vrai recensement, a-t-il poursuivi, il y aura une caravane à travers tout le pays pour informer les populations de Cinkassé jusqu’à Aneho.

I.K

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here