Le Président du Faso à ses compatriotes vivant au Togo: la CNIB sera le document de vote des Burkinabè à l’extérieur

108

Quelques instants après son arrivée à Lomé pour le Sommet CEDEAO-CEEAC, et les Sommets de l’UEMOA et de la CEDEAO, le Président du Faso a rencontré la communauté burkinabè vivant au Togo.

Cette rencontre a débuté avec l’exécution de l’hymne national et la décoration de André Fayama, ancien directeur à la Banque Ouest africaine de développement (BOAD), fait chevalier de l’Ordre du Mérite, conformément aux vœux du Président du Faso de reconnaître les mérites des burkinabè de l’étranger.

Le Président du Faso a ensuite fait un tour d’horizon de l’actualité au Burkina Faso. Sur le plan politique, il a évoqué la Constitution de la Ve République qui sera soumise à un référendum en 2019. Le chef de l’Etat a également fait cas du procès du putsch manqué de septembre 2015, dont il espère un heureux aboutissement afin de parvenir à la réconciliation à travers la vérité et la justice.

Le Président du Faso n’a pas occulté la question attendue du vote des Burkinabè de l’extérieur, et a réaffirmé que ce vote est un engagement pris, qui sera effectif en 2020. Il a indiqué que la base égalitaire sur laquelle les Burkinabè de l’extérieur doivent voter, reste la Carte nationale d’identité burkinabè.

Sur le plan économique, le chef de l’Etat a souligné la bonne progression dans la mise en œuvre du Plan national de développement économique et social (PNDES) malgré les difficultés.
Au plan sécuritaire et de la lutte contre le terrorisme, le Président du Faso a salué l’action des Forces de défense et de sécurité qui continuent de se battre contre le fléau, et a noté la montée en puissance des renseignements toujours dans le cadre de cette lutte.

A la suite de l’exposé du chef de l’Etat, les Burkinabè du Togo ont fait part de leurs préoccupations. Elles ont trait à l’organisation du référendum en 2019, aux fonds communs, à la justice, à la lutte contre le terrorisme, au Programme d’urgence pour le Sahel, à l’achat des véhicules de type « Talisman » pour les membres du gouvernement, etc.

Le Président du Faso a donné les éclaircissements nécessaires à toutes les préoccupations soulevées et a demandé aux ministres en charge des finances, des Affaires étrangères, et celui en charge des Burkinabè de l’extérieur, d’apporter des compléments d’informations.

Avant de prendre congé de ses compatriotes, le Président du Faso s’est dit fier d’eux , et les a salués pour leur comportement exemplaire et leur esprit de solidarité. Il les a exhortés à toujours demeurer des ambassadeurs dans ce pays voisin et frère.

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here