Le PND se fait vendre à Bruxelles

86

C’est à la faveur d’un déjeuner Conférence (Business Meeting Breakfast) organisé le Vendredi 17 Mai dernier dans la capitale belge, autour du thème principal « Réussir son partenariat public-privé (PPP) en Zone OHADA » et qui a fait un focus sur le Plan National de Développement Togo (PND 2018-2022).

Pour cette organisation qui a permis d’éclairer la lanterne des participants sur le tenants et les aboutissants de cet plan quinquennal, c’est l’Ambassadeur du Togo auprès du Benelux , Kokou Nayo M’Béou qui s’est prêté à l’exercice de présentation du PND mai aussi du Forum Togo-UE qu’abrite le Togo cette année. Outre le responsable de la diplomatie togolaise près du Benelux, l’avocat associé du département Banque et Finance chez Bird & Bird à Paris et Coordinateur du Desk Afrique du Cabinet, Jean-Jacques Essombé s’est fait le devoir de déblayer le terrain à travers sa conférence sur les partenariats publics privés : aspects juridiques et financiers.

Comme c’est souvent le cas à ces genres d’occasion, Messieurs M’Béou et Essombé, sous la modération d’Olivier Dossou, journaliste indépendant se sont prêtés à l’exercice des questions-réponses.

Pour rappel, le PND (Plan National de Développement 2018-2022) qui succède au SCAPE (Stratégie de croissance accélérée et de promotion de l’emploi 2013-2017), conformément à la vision 2020 de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), à l’Agenda 2063 de l’Union Africaine (UA) et à l’Agenda 2030 des Nations-Unies pour le développement durable, entend concilier les notions d’« émergence » et de « développement durable » tout en se focalisant sur la transformation structurelle de l’économie, pour une croissance forte, durable, résiliente, inclusive, créatrice d’emplois décents et induisant l’amélioration du bien-être social.

La mise en œuvre du PND permettra de renforcer le rayonnement international du pays, d’améliorer l’inclusion sociale et financière, de positionner le secteur privé pour prendre le relais de l’investissement public, de renforcer la sûreté et la sécurité. Il se traduira par la mise en œuvre des programmes et projets comme (i) la transformation profonde du port et de l’aéroport international de Lomé (ii) le développement du corridor logistique Nord-Sud, (iii) la facilitation de la connexion entre infrastructures de transport et zones économiques spéciales (ZES), (iv) la création de pôles de tourisme d’affaires autour de centres de conférences, (v) la création de pôles financiers et d’affaires autour des ZES, (vi) la construction de parcs industriels, la mise en place d’agropoles fédérant plusieurs activités et (vii) le développement des projets éducatifs, sanitaires et environnementaux.

A terme, le PND permettra de créer 1 500 000 emplois (y compris les emplois indirects et les activités génératrices de revenus). Dans sa réorientation stratégique, le PND s’articule autour de trois (3) axes stratégiques interdépendants tels que l’ « Axe stratégique 1 : Mettre en place un hub logistique d’excellence et un centre d’affaires de premier ordre dans la sous-région », « l’Axe stratégique 2 : Développer des pôles de transformation agricole, manufacturiers et d’industries extractives », et enfin, l’ « Axe stratégique 3 : Consolider le développement social et renforcer les mécanismes d’inclusion ».

T228

Source : telegramme228.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here