Le MPL-ABLODEVIWO remonté contre la CEDEAO et le Groupe des 5


Le Mouvement du Peuple pour la Liberté (MPL-Ablodeviwo) est remonté contre la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et le Groupe des 5 ambassadeurs au Togo. C’est en tout cas ce qui ressort de sa déclaration rendue publique lors de sa rencontre avec la presse vendredi à Lomé. Lecture!

DECLARATION LIMINAIRE

Mise en cause de la convocation du corps électoral par le pouvoir
RPT-UNIR et du laxisme de la CEDEAO et du Groupe des 5 dans la

Le Mouvement du Peuple pour la Liberté MPL-ABLODEVIWO suit avec attention les dernières évolutions de l’actualité sociopolitique au Togo, notamment la convocation d’un prétendu corps électoral par le gouvernement. Au moment où le peuple togolais martyr qui ploie sous le joug d’une dictature cinquantenaire prend son mal en patience en attendant une issue favorable à cette énième crise qui n’a que trop duré avec son lot de violence et d’assassinats des populations et des enfants par les milices, des tentatives d’enlèvements et de musèlement des acteurs politiques qui a toujours cours, et la détention arbitraire en prison des militants de l’opposition et membre des organisations de la société civile dont certains y restent toujours maintenus malgré toutes les recommandations de la facilitation de la CEDEAO d’une part et les interpellations d’autre part des organisations des droits de l’homme et de la société civile.

Depuis le 31 Juillet 2018, date à laquelle la fameuse feuille de route de la CEDEAO a été rendue public, un document que le Mouvement du Peuple pour la Liberté MPL avait dès lors relevé son caractère alambiqué et non contraignant pour le pouvoir qui d’ailleurs le viole allègrement sans que la CEDEAO ne lève son petit doigt. Et ce n’est qu’un secret de polichinelle que ce pouvoir héréditaire s’est toujours illustré par le non-respect des lois qu’ils s’est librement données et des engagements qu’ils prennent, on n’en veut pour preuve que l’Accord Politique Global qui finalement a été déclaré caduque par le gouvernement.

-Comment peut-on comprendre le silence de la facilitation de la CEDEAO sur les violations répétées de sa feuille de route par le pouvoir togolais et que cette dernière ne reste figée sur la date du 20 Décembre 2018.
-Comment peut-on contraindre le peuple togolais à aller à une élection avec un recensement électoral qui est sorti de son cadre légal par des preuves d’enrôlement massif de mineur et de plus une opération organisée par une CENI hémiplégique ?

-Comment peut-on comprendre que le gouvernement convoque un corps électoral quasi inexistant alors que le corps électoral inscrit n’est pas connu vu que la CENI accorde une prorogation de trois jours pour l’enrôlement des populations ?

-Comment peut-on comprendre qu’on demande aux membres de l’opposition notamment de la C14 devant siéger à la CENI de prêter serment devant une cour constitutionnelle inféodée au pouvoir qui normalement doit faire objet de reconstitution elle-même conformément à la feuille de route de la CEDEAO ?

A toutes ces interrogations des Togolais, la CEDEAO et le Groupe des 5 occultent le vrai problème et ne visent que la date du 20 Novembre 2018 à laquelle se tiendra une énième parodie d’élection dans notre pays au regard de la façon cavalière dont le processus électoral est conduit.

Le Mouvement du Peuple pour la Liberté MPL-ABLODEVIWO estime que le Togo fait peut être objet d’un complot international qui ne dit pas son nom et s’indigne contre cette volonté manifeste du pouvoir de Faure à vouloir à tout prix organiser des élections qui ne constituent nullement une solution pour la crise togolaise.

Le MPL-ABLODEVIWO invite le pouvoir à libérer sans condition les otages politiques qui croupissent encore en prison conformément aux mesures d’apaisements de la feuille de route de la CEDEAO martelées par le dernier communiqué du groupe des 5.

Le Mouvement du Peuple pour la Liberté MPL-ABLODEVIWO appelle le chef de l’Etat Faure Gnassingbé à faire un sursaut d’orgueil en respectant la feuille de route de la CEDEAO pour un processus électoral apaisé devant baliser la voie de l’alternance pacifique.

A la facilitation de la CEDEAO et représentations diplomatiques accréditées au Togo regroupées au sein du Groupe des 5, le MPL demande de fixer une date pour la mise en œuvre des réformes constitutionnelles et institutionnelles et de faire preuve de responsabilité devant l’histoire dans la résolution de la crise togolaise afin de ne pas saper le peu de cohésion nationale qui ne tient qu’à un fil.

Le Mouvement du Peuple pour la Liberté MPL-ABLODEVIWO appelle les populations togolaises du nord au sud, de l’est à l’ouest à descendre dans les rues aux côtés des forces vives pour dire non au mascarade électoral en préparation par le gouvernement et exiger que la facilitation de la CEDEAO et la communauté internationale prennent la vraie mesure de la situation politique du Togo en demandant au pouvoir de respecter de la feuille de route.

Enfin le MPL-ABLODEVIWO invite le peuple togolais martyr à se mettre en ordre de bataille pour achever cette lutte démocratique qui n’a que trop duré.

« Un seul peuple, une seule famille, luttons sans défaillance pour un véritable Etat démocratique ».

Pour le Bureau National
Le 2ième Vice-président
FANTCHEDE Ayébo.

Source : www.icilome.com