Le Groupe des Républicains et Écologistes du Togo (GRET), ce front de trop qui révèle les intentions du RPT/UNIR et affidés 15 mai 2018

108

Le Groupe des Républicains et Écologistes du Togo (GRET), ce front de trop qui révèle les intentions du RPT/UNIR et affidés                                                                             15 mai 2018
Le Groupe des Républicains et Écologistes du Togo (GRET)

Par K. Monzonla, togo-online.co.uk

Tout est désormais clair, dans les démarches de Améla Didier qui n’a nullement surpris les esprits avisés, ni avec sa démission hautement médiatisée, ni avec sa présidence à la tête de ce front de trop, aux côtés du tonitruant aboyeur professionnel, Abass Kaboua. Après avois réussi l’assemblage avec leurs semblables, le duo Didier Améla et Abass Kaboua prononcent le requiem du 27ème dialogue et annoncent les élections, au rythme du RPT/UNIR.

Les mauvaises informations choisissent toujours les mauvais moments pour faufiler dans la masse. Au moment où la presse Togolaise pleure celui qui à un moment donné, a reçu la prophétie de la fin du régime dictatorial des Gnassingbé, Junior Edem Kossi AMENOUNYA, puisque c’est de lui qu’il s’agit, des voyous sont passés au travers cette douleur intense pour poser leur acte insensé.

Il s’agit de la création d’un nouveau regroupement politique dénommé Républicains et Écologistes du Togo du Togo (GRET). Ce bébé hémiplégique, attardé et infirme motrice cérébrale qui a été présenté à la presse ce mardi à Lomé, est composé du revenant Front National (FN) de la famille Améla, du Mouvement des républicains centristes (MRC) de la famille Kaboua et de quatre (4) autres partis politiques moribond totalement inexistant dans l’esprit des Togolais à savoir le PEP, le PRPS, le PUDES et le PTJ.

Ce bébé né après une intervention chirurgicale assez risquée et des soins intensifs de réanimation, se dit porteur d’espoir pour le peuple Togolais épris de paix et de solidarité.

Aussitôt né, le GRET s’attaque au 27ème dialogue inter-togolais ouvert le 19 février dernier, à l’initiative de Faure Gnassingbé, sentant la mort prochaine, certaine et inéluctable de la dictature dont il est héritier. Comme un véritable porte-parole du RPT/UNIR, le Groupe des Républicains et Écologistes du Togo (GRET) indique que le dialogue est mort avant même son démarrage. Raison évoquée, le radicalisme des deux protagonistes que sont le pouvoir et la coalition des 14 partis politiques de l’opposition.

La grande annonce du GRET, dans sa mission de trouble de l’eau de chaud, c’est l’invitation aux acteurs politiques à se préparer pour aller aux élections. Dans une lecture digne d’une personne atteinte de myopie, Didier Amélan indique qu’il n’y a pas autre issue que les élections.

Il sera appuyé dans ses élucubrations par Frédéric Abbas Kaboua, qui somme toute raison, serait frustré par le refus à lui opposer le 19 février, de prendre part au dialogue, lorsqu’il a commis la maladresse de débarquer sur un lieu où il n’était nullement invité.
Comme il sait le faire, il lit dans l’esprit de la CEDEAO. Il affirme que l’organisation sous-régionale, CEDEAO appellera sans outres mesures, les protagonistes à aller aux élections pour mettre un terme à la crise politique.

Ces inepties servies par ces mendiants politiques ne sont rien d’autres qu’une illustration de la manipulation du RPT/UNIR aux esprits faibles qui n’ont aucun égard envers ce peuple qui souffre trop.

En termes d’analyses, l’on s’interroge sincèrement sur l’opportunité de ce front qui rime à une pagaille. Si tant est que l’équipe de Gerry Taama et son ami Frédéric Abass Kaboua n’ont pas pu fondre leurs approches et énergies dans un seul creuset, il y a problème. Ce n’est que lorsqu’on se lance dans une course pour des intérêts personnels que deux voleurs s’affrontent en rang dispersé. A chacun de comprendre cette situation qui amène un vieux assis devant son téléviseur où des images de cette honteuse conférence de presse passaient, à soupirer et à dire, « vraiment, la honte ne tue pas au Togo ».

De tout ce qui précède, il faut reconnaitre entre autres actions, que le RPT/UNIR a lancé une course à la chasse des os dévêtus et malheureusement, comme on peut l’observer, ce sont des chiens affamés qui courent sans surprises.

A quoi s’attendre ? C’est le wait and see.

Togo-Online.co.uk

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here