Le Front Citoyen « Togo Debout » juge non négociable l’alternance politique et appelle la population à manifester

87

Face à la presse ce mardi, le Front Citoyen « Togo Debout », dans une analyse de la crise sociopolitique du Togo, s’est montré intransigeant sur la question du retour à la Constitution de 19992 et affirme que les cinq (5) points soulevés par la Coalition des 14 lors du dialogue servent de fondement à la Constitution de 1992 et appelle la population à des manifestations.

« Revendiquer le retour à la Constitution de 1992, c’est dire à toute autorité de ce pays que les modifications tendancieuses faites en se servant du droit ne seront plus tolérées », lit-on à travers la déclaration liminaire.

Pour le Front Citoyen « Togo Debout » l’alternance politique passe forcément par le retour à la Constitution de 1992, une revendication portée par la Coalition des 14. Le Togo est un bien commun nul ne saurait en faire sa propriété.

« Au niveau du Front Citoyen « Togo Debout », nous pensons qu’il faut clarifier le débat. Nous ne sommes pas défenseur des partis de la Coalition des 14, mais nous voyons que la Coalition a demandé le retour à la Constitution de 1992 en sa version originelle et parle aujourd’hui du maintien de cinq (5) points fondamentaux et non cinq (5) articles je précise. De toutes les manières au niveau du Front Citoyen « Togo Debout », sur ce point, nous pensons être en phase avec la Coalition. Parce que lorsqu’on parle du retour de la Constitution de 1992, je crois qu’il y a certains fondamentaux à ne pas perdre de vue. Notamment la limitation du mandant présidentiel à deux avec cette portion de phrase « En aucun cas, nul peut exercer plus de deux mandats », le second point, en ce qui concerne les réformes constitutionnelles, c’est que le Président de la République soit élu avec un scrutin à deux tours. Aujourd’hui quand on parle des prérogatives du Premier ministre et du Président de la République, je crois quand même c’est les fondamentaux de la Constitution de 1992, un texte fédérateur, un texte de référence voté massivement par les Togolais. Quand on parle du maintien des cinq (5) points fondamentaux en ce qui concerne le retour à la Constitution de 1992, il n’y a pas une dichotomie entre ce que prônent la Coalition aujourd’hui et les aspirations profondes des populations togolaises », a déclaré Me Raphaël Kpandé-Adzaré, 2è rapporteur du Front Citoyen « Togo Debout ».

S’agissant de la restriction des libertés de manifestation, le Front Citoyen « Togo Debout » précise que le droit de manifester étant un droit constitutionnel, un droit naturel et inaliénable, un simple communiqué ne saurait l’interdire. Il appelle d’une part la population à un grand meeting d’information, de veille citoyenne et d’exhortations républicaines le 07 avril 2018 à Lomé et de l’autre à une grande marche pacifique suivie de meeting le 14 avril 2018, toujours à Lomé, afin d’exiger la libération des membres du mouvement NUBUEKE et des syndicalistes détenus à la prison civile de Kara.

Edem (Stagiaire)

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here