Le FIDA menace de suspendre le financement du PNPER

222

Le Fonds international de développement agricole (FIDA) qui finance le Projet national de promotion de l’entrepreneuriat rural (PNPER) menace de suspendre son investissement dans une initiative dont l’évaluation à mi-parcours n’est pas encourageante.

Entamé il y a trois ans, le bilan du Projet national de promotion de l’entrepreneuriat rural à mi-parcours se révèle être un risque. Les raisons restent que les réalisations physiques sont faibles, le taux de décaissement se limite à 10% sur une somme totale de 19,2 milliards. A cela, il faut ajouter le retard pris dans le financement des promoteurs agricoles ruraux…

Selon les experts du Fonds international pour le développement agricole arrivés à Lomé pour l’évaluation, le PNPER ne bénéficie pas d’une performance institutionnelle. Dans ces conditions le FIDA envisage la suspension ses financements.

« Conformément aux procédures du FIDA, tant le gouvernement du Togo que le FIDA, reconnaissent que la mise en œuvre du projet ne peut se poursuivre comme il se présente aujourd’hui. En effet, le projet est classé à risque pour la deuxième année consécutive et, par conséquent, candidat à la clôture anticipée », avertit Esther Kasalu Coffin, chef de mission de FIDA. Le ministre en charge de l’Agriculture, Ouro-Koura Agadazi, promet rectifier le tir.

Une autre mission est attendue à Lomé dans le mois d’octobre prochain « pour examiner la mise en œuvre de ces conditions et la mise en œuvre du plan d’actions, pour la décision finale sur la fermeture ou la reprise de la mise en œuvre du projet, sous sa forme restructurée », a ajouté Kasalu Coffin.

A.H.

www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here