Le diplomate Robert Dussey dresse le bilan du Togo à la tête de la CEDEAO

Togo

Le ministre des Affaires étrangères, de la coopération et de l’intégration africaine, Prof Robert Dussey a rendu public mardi 19 février 2019, son tout dernier ouvrage intitulé : « Togo 2017-2018 Présidence en exercice de la CEDEAO ».

Il s’agit d’un « livre souvenir » qui dresse le bilan du mandat de 12 mois du Président togolais, Faure Gnassingbé à la tête de la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Le contenu de ce livre a été officiellement présenté aux acteurs littéraires, politiques et diplomatiques lors d’une cérémonie de présentation tenue à Lomé mardi.

« Quel bilan peut-on dresser après un an de mandat du Président de la République togolaise à la tête de la CEDEAO, du 4 juin 2017 au 31 juillet 2018 ? ». Dans cet ouvrage de 56 pages, le Chef de la diplomatie togolaise, Prof Robert Dussey s’est proposé d’apporter des réponses concrètes à l’opinion publique.

Ainsi, le livre édité en français et en anglais, s’articule autour de trois principaux sous-titres à savoir : « la poursuite des réformes institutionnelles audacieuses entamées », « la recherche de la paix et la stabilité de la sous-région » et « la promotion de la libre circulation des personnes, des biens et des capitaux redynamisés ».

M. Dussey a pris soin de résumer dans ce livre, les grandes actions menées par le Chef de l’Etat togolais au cours de son mandat à la tête de la CEDEAO. Ces actions, a-t-il précisé, s’inscrivent dans la poursuite des objectifs assignés à l’institution par ses pères fondateurs.

« Il est loisible de constater avec le recul que le mandat du Togo à la présidence en exercice de la CEDEAO n’a pas été de tout repos. En effet, tous les grands dossiers indispensables à l’avancée de la communauté ont pu recevoir, au cours du mandat du Togo, une solution particulière et ont connu des avancées significatives », a indiqué M. Dussey lors de la cérémonie de dédicace de l’ouvrage.

« Du délicat chantier des réformes institutionnelles et budgétaires, en passant par l’épineuse question du terrorisme et des menaces à la paix, ainsi que la situation politique en Guinée-Bissau, le Togo aura été sur tous les fronts et dans toutes les démarches nécessaires à l’affermissement de l’intégration sous-régionale », a-t-il ajouté.

Pour le Chef de la diplomatie togolaise, le caractère novateur du mandat du Togo à la tête de l’organisation réside dans le succès du « Sommet CEDEAO-CEEAC » et son caractère conciliateur qui a été marqué par la « résolution » du dossier bissau-guinéen.

« Un mandat satisfaisant, c’est du moins le sentiment unanimement partagé par tous à l’heure du bilan au soir du 31 août 2018 », s’est réjouit l’auteur qui attend à travers cette publication, archiver les résultats du mandat du Togo à la tête de cette institution de 15 États membres.

Raphaël A.

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.