Le développement des infrastructures passe par les PPP

49

100 milliards de dollars sont nécessaires pour faire face aux besoins de l’Afrique de l’Ouest en matière d’infrastructures.

Les Etats et les banques régionales de développement n’ont pas les ressources nécessaires. Il faut donc trouver d’autres moyens.

Des discussions se déroulent depuis lundi à Lomé au sein du comité consultatif des partenariats public-privé (PPP).

Pour les dirigeants de la BOAD (Banque ouest-africaine de développement), institution commune de des Etats de l’Union monétaire ouest africaine (UEMOA), le recours aux financements privés est la solution dans le cadre d’une nouvelle forme de partenariat.

‘La réussite de ce partenariat suppose que nos Etats soient bien formés pour être en mesure de négocier des contrats équilibrés et équitables’, souligne la BOAD.

La réunion du jour permettra de faire le point sur l’état d’avancement des textes communautaires concernant les PPP et de définir de nouvelles stratégies.

Les 8 pays composant l’UEMOA ont besoin de routes, d’autoroutes, de ports, d’aéroports, de centrales électriques … L’aide publique au développement n’est plus ce qu’elle était. Dons et prêts concessionnels de la Chine sont les bienvenus, mais pas suffisants.

Il faut donc élargir le cercle des partenaires et concevoir des projets gagnant-gagnant afin de susciter l’intérêt des investisseurs.

Republic Of Togo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here