Le changement rapide du commandement de BIR mal vu par Gerry Taama

Après l’assassinat du Colonel Madjoulba Bitala, Commandant du 1er Bataillon d’Intervention Rapide (BIR), il a seulement fallu moins de 24 heures au pouvoir de Faure Gnassingbé pour lui trouver un remplaçant. Au parti Nouvel Engagement Togolais (NET), l’on n’a pas apprécié ce changement rapide. Surtout que jusqu’à présent, aucun communiqué n’a été officiellement rendu public annonçant le décès de l’ex-patron du BIR.

Intervenant ce matin sur les ondes de la radio Victoire FM, le député Gerry Taama, président du NET, a désapprouvé cette manière de procéder au changement de commandement à la tête du BIR. Pour lui, le mieux serait d’annoncer d’abord le décès de l’officier Madjoulba, avant de procéder à son remplacement par un autre.

« Sincèrement, je pense que c’est une faute administrative. Ce n’est pas juste un intérim dans les régiments. C’est-à-dire que quand le chef n’est pas là, son adjoint peut assumer l’intérim. Dans le cas d’espèce, ce n’est pas ça. Il a été remplacé. Mais je crois que c’est une erreur administrative. Pendant que nous sommes en train de nous interroger sur les circonstances de son décès, on nomme officiellement quelqu’un pour le remplacer. Nous aurions souhaité au minimum un communiqué, soit du Procureur de la République, soit des Forces Armées Togolaises, soit du gouvernement. Au moins un communiqué officiel qui nous dit de quoi il s’agit. Mais jusque-là, on ne fait que dans les conjonctures », a déploré Gerry Taama.

L’ancien officier des FAT estime qu’il n’y a aucune urgence sécuritaire pour qu’on procède automatiquement au changement de commandement de cette unité.

« On a des unités qui n’ont pas eu de commandant plusieurs années. Et souvent, c’est un adjoint qui assurait l’intérim. Mais ici, je ne sais pourquoi on procède automatiquement au changement de commandement, alors qu’il n’y aucune urgence sécuritaire. Ne serait-ce que pour le respect de la mémoire du défunt. On ne l’a pas encore enterré, et voilà qu’on le remplace de façon automatique », a regretté le député.

Il demande par ailleurs au gouvernement d’élucider rapidement cette affaire pour que les auteurs de cet assassinat soient punis.

« Nous espérons quand même avoir le fin mot de l’histoire. Dans un régiment, les allers et venus, les déplacements des gens sont connus. On devrait nous situer dans les meilleurs délais », a-t-il indiqué.

Rappelons que c’est le Lieutenant-Colonel Tchangani Atafaï qui a été nommé comme nouveau chef de corps du premier Bataillon d’intervention rapide (1er BIR) en remplacement du Colonel Bitala Madjoulba, 52 ans, décédé lundi dernier dans des conditions troubles dans son bureau.

Godfrey A-

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.