Le bruit ne fait pas de bien et le bien ne fait pas de bruit

64

La nouvelle Assemblée nationale n’est plus celle de la politique spectacle. Plus d’invectives et de tapage médiatique. ‘Le bruit ne fait pas de bien et le bien ne fait pas de bruit’, déclare Sénanu Alipui, le président du groupe parlementaire UFC, dans l’entretien qui suit.

L’UFC est désormais le leader de l’opposition parlementaire. A ce titre, il espère faire entendre sa voix tout en travaillant en bonne entente avec la majorité pour aboutir au vote de textes qui renforcement la démocratie et contribuent au développement. 

Republicoftogo.com : Où en est-on des réformes constitutionnelles ?

Sénanu Alipui : A l’occasion de son discours de politique générale, le Premier ministre a souligné d’entreprendre les réformes rapidement.

Pour nous à l’UFC, principal parti de l’opposition parlementaire, c’est la priorité des priorités. 

Il y a donc une convergence de vue entre la majorité présidentielle et l’opposition institutionnelle sur cette question. Nous ferons les réformes dès que possible en gardant en tête que la loi comme partout ailleurs vaut pour l’avenir.

Vous savez, cette nouvelle Assemblée nationale n’est plus celle de la politique spectacle. Pas d’invectives, pas de tapage médiatique. Le bruit ne fait pas de bien et le bien ne fait pas de bruit.

Nous avons des élus compétents et une Présidente de l’Assemblée expérimentée. Donnez-nous encore quelques semaines pour nous mettre en place et appréciez la qualité du travail qui sera fait.

Republicoftogo.com : La coalition de l’opposition vient de s’exprimer sur la situation politique. Comment jugez-vous ses déclarations ?

Sénanu Alipui : Nous avons accueilli avec joie les propos de la coalition et nous nous réjouissons qu’elle emprunte finalement la voie de la raison, de la sagesse et de l’expérience. 

Comme nous l’enseigne le vénérable Président Houphouët Boigny, ‘Le dialogue c’est l’arme des forts’.  J’invite donc les opposants à se rapprocher du gouvernement et du reste de l’opposition parlementaire pour qu’ensemble on travaille à améliorer le cadre électoral et à apaiser les tensions.

Republicoftogo.com : La problématique de la candidature unique de l’opposition à la présidentielle revient sur le tapis. Quel est votre point de vue ?

Sénanu Alipui : Très sincèrement, nous pensons que l’enracinement des valeurs démocratiques est plus important que le nom d’un candidat – unique ou pas – ou même du prochain président. 

En héritier politique et biologique de l’Ablodé, nous aspirons un jour à arriver au pouvoir, mais l’alternance n’est pas une fin en soi. Si nous arrivons à apaiser l’environnement politique, à créer un climat de confiance durable, l’alternance ne sera qu’un symptôme de la vitalité de notre démocratie. 

Autrement dit, il est plus important pour nous de mettre en place des structures démocratiques et d’enraciner la culture démocratique que de personnaliser le débat politique. 

Cela étant dit, comme tout parti politique nous préparons les élections et le moment venu nous jugerons de l’utilité d’aller aux élection seul ou en groupe.

Republic Of Togo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here