Le 05 juillet, une date importante pour les Togolandais

Le Congrès des ressortissants du Togoland en diaspora (CTND) a publié un communiqué de presse le mardi 05 juillet 2022, une date importante pour ce groupe qui fait également partie des demandeurs d’indépendance pour la partie ouest de l’ancien Togoland qui se trouve actuellement dans l’est du Ghana.

« Le 5 juillet 1884 restera gravé dans l’histoire du Togoland occidental et oriental. Le jour où nos ancêtres ont signé un traité de suzeraineté avec les Allemands. Nous , du CONGRES DES NATIONAUX TOGOLANDAIS DE LA DIASPORA ( CTND ) comprenant des descendants de la République du Togo et de l’ ancien Territoire sous tutelle des Nations Unies du Togo sous administration britannique , le Togoland occidental qui a été rattaché de manière controversée à la République du Ghana , jugeons approprié de faire faire entendre notre voix en ce jour et faire sentir notre présence », indique le communiqué.

« Le Togoland était en passe de devenir une lueur d’espoir pour le reste de l’Afrique, étant la première nation d’Afrique à avoir une station de radio à Kamina, un secteur agricole florissant et des infrastructures massives. En ce qui concerne le secteur agricole, l’ancienne côte des Esclaves s’est transformée en une côte des céréales et en un leader mondial de la production de coton brut. Notre terre se portait également bien dans la production de cacao , de palmiers , de céréales telles que le maïs , le sorgho et le millet , entre autres . Mais à cause de la Première Guerre mondiale, qui a commencé à des milliers de kilomètres, en Europe, amenée à notre porte par la France et la Grande-Bretagne, ils nous ont violemment attaqués des deux côtés, sachant très bien que nous ne faisions pas partie de la guerre et que nous n’aurions pas pu nous préparer à de telles surprises ! Notre peuple a été fauché et foulé aux pieds par des soldats impitoyables et assoiffés de sang de France et de Grande-Bretagne », se plaint l’association.

Le CTND a également exprimé son soutien à la Homeland Study Group Foundation (HSGF), un groupe dont les militants font l’objet d’arrestations et d’emprisonnement depuis le début de leur lutte pour l’indépendance de cette partie du Ghana.

«Il est clair que la fondation est prête à obtenir un statut d’État total pour l’ancien Togoland britannique, nous voyons à quel point la fondation a merveilleusement et pacifiquement mené ses activités toutes ces années au milieu des menaces et des arrestations. Ce n’est d’ailleurs pas par hasard que la HSGF est fondée le 5 juillet 1994 même date de la suzeraineté du 5 juillet. Ce qui a une signification pour les citoyens du TOGOLAND, tant en République du Togo qu’au Togo occidental… Les dirigeants ghanéens doivent comprendre que les deux nations existent séparément depuis la division et ne peuvent que partager des frontières proches et travailler ensemble.»

Ci-dessous la déclaration complète:

Source : icilome.com