LCF-City FM/Me Celestin Agbogan : ‘croisons les bras et laissons les faire’

228

Le Directeur de Lcf, Luc Abaki, a tenté de rectifier le tir, après la sortie malencontreuse de son personnel, mais le vice Président de la Ligue Togolaise des Droits de l’Homme (Ltdh), Me Celestin Agbogan, n’est pas prêt de le digérer.

Me Celestin Agbogan vient de réagir à travers un communiqué. Selon lui, le personnel n’a que faire de la société civile et de tous ceux qui les soutiennent.

« Moi je crois que le personnel de sud media se moque de nous. Il est vrai que nous avons marché fondamentalement pour faire restaurer la liberté de presse, mais il n’est pas exclu que les résultats de nos manifestations leur profiteront en premier », a-t-il déploré.

Il est décidé à le laisser à son propre sort : « Ce qui est regrettable et inconcevable, c’est que même la moitié de ce personnel n’a manifesté et comme ils veulent négocier, croisons les bras et laissons les faire. Je crois avoir averti au départ pour une telle situation lors de notre conférence de presse du lancement des manifestations. Je vois que l’exemple de radio x solaire et celui de légende fm se réitère ».

Pour Me Celestin Agbogan, la mise au point du Directeur de Lcf, Luc Abaki, n’est qu’une démarche de leader. Malgré cela, il n’est pas sûr de le digérer de si tôt, puisque le coup déjà encaissé.

« Le communiqué de mon ami Luc Kabaki n’est qu’une démarche d’un responsable plus sage qu’il adopte dans le but de rectifier le tir, mais moi j’ai déjà reçu le coup, et je ne suis pas sûr de le digérer de si tôt. Nous n’allons pas être plus royalistes que le roi », a-t-il averti, avant de conclure : « Merci à tous et que la lutte continue pour la sauvegarde des valeurs démocratiques ».

JA

www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.