L’ANC persiste et signe : Il faut un dialogue pour améliorer le cadre électoral

L'ANC persiste et signe : Il faut un dialogue pour améliorer le cadre électoral

Cette fois-ci, c’est à travers un communiqué rendu public hier que l’Alliance nationale pour le changement (ANC) revient sur la question. Faure Gnassingbé doit ouvrir un dialogue qui va permettre à la classe politique discuter du cadre électoral qui, dans son état actuel, n’avantage que le régime en place. Lire le communiqué !

COMMUNIQUE DE PRESSE

Lors de sa dernière conférence de presse tenue à son siège de Bè-Kamalodo à Lomé, le 18 septembre 2019, l’ANC s’est engagée, notamment dans la perspective de l’élection présidentielle de 2020, à œuvrer pour l’ouverture sans délai, de discussions politiques visant l’amélioration du cadre électoral ainsi que les réformes institutionnelles et constitutionnelles nécessaires à l’organisation d’élections équitables et transparentes dans notre pays.

A cet effet, dans une lettre en date du 24 septembre 2019, le Président National de l’ANC, M. Jean-Pierre FABRE, demande au Chef de l’Etat d’inviter le gouvernement à ouvrir avec l’opposition, dans les meilleurs délais, des discussions sur les conditions d’organisation de la prochaine élection présidentielle, notamment sur les questions qui concourent à la transparence, à l’équité et à l’acceptabilité des consultations électorales :

▪ le fichier électoral ;
▪ la composition de la CENI et de ses démembrements ;
▪ la composition de la Cour Constitutionnelle ;
▪ l’authentification des bulletins de vote ;
▪ la publication des résultats bureau de vote par bureau de vote ;
▪ l’observation des élections.

Fait à Lomé, le 26 septembre 2019

Pour le Bureau National

Le Vice-Président

Patrick LAWSON-BANKU

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.