L’agriculture, parent pauvre du financement

0
241

L’agriculture joue un rôle essentiel dans le développement des économies africaines. Le secteur occupe près de 70% de la population active. Son essor passe par le davantage de financement. Il est actuellement de l’ordre de 3% ; dérisoire.

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation (FAO), en partenariat avec l’Association africaine de crédit rural et agricole (AFRACA) et de la BIDC, organise du 2 au 6 octobre à Lomé, un atelier régional de formation sur le financement du secteur.

Des représentants de Côte d’Ivoire, du Kenya, de Zambie, d’Ethiopie, du Ghana, du Mali, d’Ouganda, du Mozambique, du Bénin, de RDC, du Cameroun, du Rwanda et du Togo y participent.

‘Nous allons donner aux acteurs présents tous les outils leur permettant de relever les défis et contraintes limitant l’accès au financement dans le but de parvenir à une meilleure agriculture’, a expliqué Saleh Usman Gashua, secrétaire général de l’Afraca, qui a pointé du doigt la responsabilité des banques et des institutions financières.

A l’ouverture des travaux, le ministre togolais de l’Agriculture, Ouro-Koura Agadazi, a indiqué que son pays faisait le maximum pour permettre aux agriculteurs de bénéficier de prêts

Republic Of Togo