L’ACRAM à la manoeuvre pour relancer la production de Robusta

25

Le Centre du commerce international (ITC, un organe des Nations Unies basé en Suisse) et l’Agence des Cafés Robusta d’Afrique et de Madagascar (ACRAM) organisent depuis Lundi à Lomé une réunion destinée à relancer la filière Robusta, dont le Togo est un important producteur. 

Cette rencontre se situe dans le  cadre du Programme d’appui INTRA-ACP de l’Union européenne.

Les participants viennent du Cameroun, du Ghana, du Libéria, de RDC et du Togo.

Le programme devrait bientôt être élargi à la Côte d’Ivoire et au Gabon.

C’est le travail fédérateur de l’ACRAM, dirigé par le Togolais Enselme Gouthon, qui s’affirme à travers cet accompagnement de l’UE et des ACP.

Après avoir diagnostiqué le manque de cadre d’intervention stratégique, la faible productivité des exploitations de café Robusta, les carences dans la planification de renouvellement et de régénérescence des plantations, le niveau élevé de l’âge moyen des producteurs, l’image souvent dégradée du Robusta, conduisant à une baisse de production et l’appauvrissement des producteurs, l’ACRAM a développé une stratégie  de relance de la production dans les pays producteurs afin de fournir aux caféiculteurs un environnement propice pour cultiver et commercialiser leur produit de façon durable. 

Ce qui devra permettre à ceux-ci de tirer assez de revenus de la caféiculture, assurer un niveau de vie décent à leur famille et contribuer au revenu national. 

Enselme Gouthon a obtenu le soutien de l’Union européenne pour relancer la filière Robusta des membres de l’ACRAM. 

L’atelier technique de Lomé marque le début de la programmation par l’intervention de l’ITC qui est l’une des trois agences d’exécution du programme pour le compte de l’Union européenne, ensemble avec l’ONUDI et la Banque mondiale qui vont rejoindre bientôt ce programme chapeauté par l’ACRAM.

Republic Of Togo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here