L’ACCEAO tient une conférence sur le Commerce, la migration et le développent pour l’intégration régionale à Lomé

L’Association Des Conseils Chrétiens et Eglises en Afrique de l’Ouest (Acceao) tient à Lomé, la conférence sur « le Commerce, la migration et le développent pour l’intégration régionale », couplée avec la 6eme assemblée générale. Le lancement officiel s’est déroulé ce jeudi à Lomé, au cours d’un culte œcuménique en présence des membres du gouvernement.

Placée sous le thème « Troublé mais pas détruit », tiré de 2 Corinthiens 4 : 8-12, la conférence sur le Commerce, la migration et le développement pour l’intégration régionale, se déroulera pendant cinq jours. L’objectif selon les organisateurs est d’informer les chrétiens sur ce qui passe dans la sous région ouest africaine dans le domaine du commerce, allusion faite à la libre circulation des personnes et des biens, qui peine à être une réalité.

« Dans la sous région par exemple, on a voté la loi sur la libre circulation des personnes et des biens, mais on se rend compte que lorsque vous quittez Lomé pour vous rendre à Aflao (Ghana), les policiers vous demandent de l’argent. Malheureusement, nous donnons aussi sans ramener l’esprit de ceux qui doivent pratiquer les décisions des gouvernants », a déclaré le vice-président de l’Acceao, le révérend Kadera Bamerbanona.

D’après lui, la responsabilité incombe aux chrétiens de prêcher la justice et décourager la corruption à nos frontières.

« Il revient aux chrétiens d’amener les gens à lutter contre la corruption. Donc nous voulons à travers cette conférence informer nos membres et informer les chrétiens sur ce qui se fait dans la sous région. C’est d’ailleurs pourquoi nous avons invité l’ambassadeur qui représente la commission de la Cedeao. Parce que c’est la commission de la Cedeao qui vote ces lois pour notre sous-région. Donc l’église travaille avec les séculiers. Nous ne sommes pas seulement dans les temples et tout ce qui concerne la sous-région nous concerne aussi », a-t-il expliqué.

L’église en plus d’être un vecteur de paix, est, selon le révérend Kadera Bamerbanona, un organe de lobbying, qui entend préparer les générations à agir contre certains fléaux à l’occurrence celui de la corruption.

« Nous nous sommes réunis pour la promotion de la paix, la liberté d’expression et les différentes crises qui minent la vie des populations. Nous sommes un organe de lobbying et de plaidoyer. Quand nous remarquons que quelque chose ne va pas, nous nous adressons à nos gouvernants. Par exemple, pour la corruption, nous avons édité des livres qui sont enseignés dans nos écoles primaires. Il faut que la nouvelle génération naisse avec un esprit désinfecté de corruption », a-t-il rassuré.

Notons qu’à l’issue de la conférence, l’association tiendra son assemblée élective pour mettre sur pied un nouveau bureau de l’association pour un mandat de trois ans.

JA

www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.