La stratégie togolaise anti-terrorisme et la diplomatie dans le Sahel, expliquée par Robert Dussey (Tribune)

La stratégie togolaise anti-terrorisme et la diplomatie dans le Sahel, expliquée par Robert Dussey (Tribune)

(Togo Officiel) – Face à la montée du terrorisme en Afrique de l’Ouest, le Togo a fait le choix lucide de travailler au maintien de la paix et de la sécurité au plan national, tout en étant dans l’action au niveau régional et particulièrement dans le Sahel”. C’est ce qu’explique le ministre des affaires étrangères, Robert Dussey, dans une tribune libre consacrée à la politique togolaise dans la lutte contre le terrorisme et la diplomatie dans le Sahel.

Cette tribune, publiée à la veille de la rentrée diplomatique 2021-2022 prévue ce jeudi, donne un peu plus d’éclaircissements sur les idéaux promus par Lomé depuis bientôt deux ans.

La stratégie togolaise, détaille le ministre, repose sur quatre axes : “la participation à la coopération multilatérale au service de la stabilité régionale et interrégionale ; l’exportation de la vision togolaise de la paix ; le soutien aux processus de normalisation politique, de transition démocratique et efforts de réconciliation nationale par l’entremise de la médiation ; et l’appui à une gouvernance responsable pour plus d’inclusion sociale et politique dans les États de la région”.

“Sauver le Sahel, c’est sauver le Golfe de Guinée et l’Afrique de l’Ouest”

Car longtemps épargnée, la région ouest-africaine et la bande sahélienne ne sont plus à l’abri du danger, fait observer le chef de la diplomatie. “De janvier 2020 à mai 2021, les groupes terroristes ont perpétré 1547 attaques en Afrique de l’ouest, provoquant 4222 morts. Les pays de la région ont désormais pleinement conscience de leur vulnérabilité”, illustre-t-il, avant de marteler : “Sauver le Sahel, c’est sauver la région du golfe de Guinée et de l’Afrique de l’Ouest”.

Ainsi, à travers des maîtres-mots comme la “Paix positive” ou la “Sécurité collective”, le Togo apporte son soutien aux processus de normalisation politique, de transition démocratique et d’efforts de réconciliation dans des pays comme le Mali et le Tchad, ou autrefois la Côte d’Ivoire.

58394 stratgie togolaise anti terrorisme et la diplomatie dans le sahel explique par robert dussey tribune ocb

Pour vaincre le terrorisme, nous devons enfin gagner le combat du développement humain et social. En offrant davantage d’inclusion économique aux populations, les États leur donneront des raisons de prendre part aux processus politiques réguliers et de participer, en tant que citoyens, aux projets de construction nationaux”, estime Robert Dussey, allant dans le même sens que le Chef de l’Etat il y a deux ans lors d’une intervention au Chatham House de Londres.

Par ailleurs, conclut le chef de la diplomatie, “Il faut rompre avec la logique de la dépendance irresponsabilisante et travailler résolument à la consolidation de nos résiliences et des mécanismes africains de défense et de sécurité collective”.

Lire aussi

Faure Gnassingbé : “nous n’avons pas d’autres choix que d’aider les Maliens à réussir cette transition”

Diplomatie : le Togo est et sera un pays exportateur de paix (Robert Dussey)

Source : RepubliqueTogolaise.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.