La solution de Pierre Alanda pour une transhumance apaisée

16
La solution de Pierre Alanda pour une transhumance apaisée

La période de transhumance a toujours été un moment de forte tension entre agriculteurs et peuhls. Les troupeaux conduits par ces derniers font énormément de dégâts dans les champs, ce qui est à l’origine des conflits qui naissent dans certaines localités. Malgré les couloirs définis par le gouvernement, le problème persiste. Pierre Alanda semble trouver la solution. Il a offert aux paysans un kit de clôtures électriques mobiles destinés à protéger les cultures contre les troupeaux.

Un panneau solaire 50 w, une batterie 12 v, 80 piquets 2 m 12 ; un interrupteur de ligne ; une prise de terre secteur à mettre à 11 m du bâtiment avec du câble isolé ; 4 rubans 40 mm marron ; 240 isolateurs piquet fer ; un kit de porte ; une lampe solaire ; un testeur ; une boite de tournevis + douille, c’est la composition de ce kit qui a été offert aux paysans.

Une fois installés, les clôtures électriques sont alimentées par des panneaux solaires et la batterie prend le relais pendant la nuit. Pendant le jour, le panneau solaire charge la batterie et alimente la clôture électrique. La nuit, la batterie prend le relais, ce qui fait fonctionner la clôture 24h/24h.

« C’est un investissement à long terme. Il peut être une approche de solution pour appuyer le plan de gestion de la transhumance que les autorités togolaises ont déjà mis en place », a indiqué Pierre Alanda.

Dans ce projet, il a été appuyé par l’entreprise WIT, un industriel français qui propose des solutions spécialement conçues pour les professionnels de l’habitat.

Pour lui, cette solution peut permettre aux agriculteurs et peuhls de vivre en harmonie et ainsi éviter les conflits entre les deux communautés. « Les deux veulent tout simplement exercer leurs passions et vivre des fruits de leurs métiers. Les deux sont complémentaires, il faut juste penser à une nouvelle gestion locale des territoires pour faciliter la cohabitation des deux communautés », a souligné Pierre Alanda. Et d’ajouter : « la transhumance est nécessaire et vitale pour les agriculteurs sédentaires et les éleveurs nomades ».

Il explique le fonctionnement du système : « Ils peuvent clôturer leurs parcelles avant le passage des troupeaux. Après l’installation, en touchant le fil conducteur d’électricité, l’animal reçoit une décharge et s’éloigne de la parcelle des cultures. Une fois qu’il a compris qu’il y a une décharge à cet endroit, il n’y retournera plus. L’ensemble du troupeau suivra le couloir de passage. C’est une façon de dresser les animaux ».

« C’est d’abord une fierté de voir les Togolais qui sont partis valoriser leurs talents, leurs potentialités ailleurs revenir soutenir leur communauté. Nous remercions cette générosité de M. Pierre et ce qu’il a apporté est un symbole majeur parce qu’il s’agit d’une opération pour juguler les destructions que le passage des troupeaux engendre dans des exploitations agricoles », s’est réjoui Noël Bataka, ministre en charge de l’Agriculture, qui a réceptionné les dons.

A l’en croire, le système que vient proposer Pierre Alanda rentre dans le programme de ranching du gouvernement pour contenir les troupeaux transhumants dans des parcs où ils seront appelés à rester durant leur périodes de pâtures.

Paysan agriculteur, Pierre Alanda vit en France depuis quelques années. il est parmi les 5 lauréats du prix Réussite Diaspora, édition 2019.

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.