La rivière de Boko Totsoanyi, une véritable enclave entre une partie du Nord et du Sud 7 juin 2017

143

La rivière de Boko Totsoanyi, une véritable enclave entre une partie du Nord et du Sud                                                                             7 juin 2017
Illustration

Par Serge Lemask, togo-online.co.uk
La rivière de Boko Totsoanyi, située entre le village de Boko (vo -sud) et celui d’Atsansi (vo Nord), débouchant sur le chef lieu de la préfecture de Yoto, constitue une véritable enclave entre une partie du Nord et du Sud. Le constat vient du Mouvement Martin Luther King (Mmlk), qui vient de lancer à cet effet un cri de détresse à l’endroit des autorités togolaises.

Le mouvement du Pasteur Edoh Komi, indique que des personnes sont mortes noyées dans cette rivière, sans compter les dégâts matériels enregistrés dans les localités environnantes. Il plaide alors auprès de Faure Gnassingbé et en appelle au Programme d’Urgence du Développement Communautaire ( PUDC ) pour la construction d’un pont sur cette rivière.

CRI DE DÉTRESSE/ MMLK
RIVIÈRE DE BOKO TOTSOANYI, VÉRITABLE ENCLAVE ENTRE UNE PARTIE DU SUD ET DU NORD DE LA PRÉFECTURE DE VO IL Y A PLUS DE 50 ANS ,

Le MMLK plaide auprès du Président de la République et crie au secours du Programme d ‘Urgence du Développement Communautaire ( PUDC ) pour la construction d ‘un pont sur cette rivière.

En effet, la rivière de Boko est située entre le village de Boko (vo -sud) et celui d ‘Atsansi (vo Nord) et débouche sur le chef lieu de la préfecture de Yoto.

Pendant plusieurs décennies, la rivière de Boko continue d’enclaver les deux parties de la préfecture de Vo, il y a plus de 50 ans entravant ainsi la circulation dans la localité. Pendant cette période, il y a eu des morts d’hommes sur cette rivière par noyade et des victimes de pertes énormes des produits agricoles et commerciaux dans l’eau. Ces populations d Atikpame , de Boko ,de Tekponou , d ‘Afowuime ,d ‘Avetsedome et d autres localités d ‘une part , Atsansi ,Mome Hounkpati , Avegluidji , Gbedepeme , wodjepe yohonou., Dzrekpo d’autre part , doivent faire des déviations et contours longs des dizaines de kilomètres dans leur déplacement à partir d ‘un point pour atteindre l’autre surtout les jours du marché pendant les saisons pluvieuses.

C’est la croix et la bannière pour ces populations et cela persiste toujours. Il a fallu la générosité d’un natif du milieu (paix à son âme) pour ériger bon gré mal gré un ponceau mais sans soutien d’État il n’a pu achever les travaux laissant toujours le goût amer aux habitants. Ce qui importe aujourd’hui, c’est de compléter ce qui a été fait pour charger la voie et la rendre praticable.

C’est la raison du présent plaidoyer du MMLK auprès du Chef de l’État et le programme du PUDC est bien approprié à combler l’attente des populations de cette partie de VO qui ont trop souffert. Car, depuis les ancêtres aux petits fils en passant par les pères notamment 3 générations passées, la croix est toujours pénible à porter et il s’avère indispensable de mettre fin à cette souffrance générationnelle pour rétablir l’espérance et donner la providence à ceux qui naitront demain

Le Mouvement Martin Luther King reste dans l’attente que ce présent cri de détresse puisse parvenir aux personnes habilitées à sortir cette partie du pays des années d’entrave à la circulation.

Le Président,
Pasteur EDOH KOMI

Togo-Online.co.uk

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here