La reprise des activités à la CENI alimente les sites d’informations togolais

41


L’annonce de la reprise des activités à la Commission électorale nationale indépendante (CENI), suivie de l’injonction faite par cette institution aux partis politiques de l’opposition d’envoyer leurs représentants en vue de l’organisation des élections législatives du 20 décembre 2018, fait, ce vendredi, les choux gras de la presse électronique togolaise.

« Togo: la Coalition de l’opposition dénonce une provocation du pouvoir », titre Togobreakingnews, qui informe que « La coalition des 14 partis politiques de l’opposition a dénoncé hier une provocation de la part du pouvoir togolais après l’annonce par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) de la reprise de ses activités ».

Le regroupement politique dirigé par Brigitte Adjamagbo-Johnson, poursuit le site, a fustigé l’attitude du gouvernement togolais qui continue de prendre des décisions de façon unilatérale, malgré les concessions faites de part et d’autre pour arriver à la feuille de route définie par la CEDEAO.

« Pour Jean Kissi, secrétaire général du Comité d’Action pour le Renouveau (CAR, opposition), cette attitude risque de mettre le feu aux poudres. Le député affirme que tout ce qui adviendra à la suite de cette provocation doit être mise sous la responsabilité de Kodjona Kadanga, le président de la CENI qui se laisse manipuler», écrit le portail.

Dans un article à la une de son site, où il évoque les « les grands mots » Republicoftogo, écrit « une provocation, une bavure » et ajoute également que « c’est en ces termes que Jean Kissi a réagi au communiqué publié hier par la Commission électorale (Céni) », estimant que pour ce député, « la CENI n’est pas la solution, mais le problème ».

En revanche, sous le titre « Elections : La CENI exige la présence des délégués de l’opposition avant le 13 août», Afreepress, qui cite le président de la CENI, Prof Kodjona KADANGA, rapporte, pour sa part, que la démarche de cette institution est prise « conformément » à la feuille de route de la CEDEAO, notamment l’exhortation de procéder à la révision intégrale du fichier électoral en vue de l’organisation des élections législatives le 20 décembre 2018.

Démarche soutenue par Gerry Taama, président du Nouvel Engagement Togolais (NET, opposition). Sous le titre « Togo: Le NET soutient la CENI dans la relance du processus électoral », Togotopinfos qui souligne qu’ « alors qu’à la coalition on estime que la reprise du processus électoral par la CENI sans les membres de l’opposition parlementaire est une provocation et que ceci réduirait le travail de la CEDEAO à zéro ».

Gerry Taama dit soutenir la CENI et estime que « la CEDEAO n’a jamais demandé une recomposition de la CENI, mais plutôt d’une participation inclusive de tous les acteurs ».

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here