La peinture ne nourrit pas (encore) son homme

46

Rares sont les artistes togolais à pouvoir vivre de leur passion et de leur créativité. Le marché est très étroit et les clients ne courent pas les rues.

Et c’est justement dans les rues que l’on peu découvrir, accrochés à même les façades ou sur des palissades, les tableaux réalisés dans des ateliers de fortune.

Evidemment, ce n’est ni la qualité, ni le prix des tableaux de Brahim El Anatsui ou de Julie Mehretu – les artistes africains les plus côtés au monde -, mais un art de rue simple et purement décoratif.

Les pièces se négocient entre 50.000 et 500.000 Fcfa, mais rares sont les Togolais à acheter. Les plus nombreux sont les Européens et les expatriés.

Republic Of Togo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here