La minorité a tout enlevé aux Togolais, même la joie de vivre

« Le pouvoir exige des corps tristes. Le pouvoir a besoin de tristesse parce qu’il peut la dominer. La joie, par conséquent, est résistance, parce qu’elle n’abandonne pas. La joie en tant que puissance de vie, nous emmène dans des endroits où la tristesse ne nous mènerait jamais » (Gilles Deleuze)

Faire du Togo, « l’or de l’humanité », tel était le rêve des pères fondateurs de la République pour la Terre de nos Aïeux. Mais après presque 60 ans de règne de la famille Gnassingbé, par le père et le fils, le Togo n’a de cesse de s’enfoncer. Le pays a aujourd’hui touché le fond. Le clan qui a pris en otage le pays plus d’un demi-siècle durant a tout enlevé aux Togolais, même le bonheur et la joie de vivre.

Sous les Gnassingbé, les Togolais trouvent difficilement le sourire. Ils vivent comme les damnés de la terre. En témoigne le dernier rapport mondial du bonheur, « World Happiness Report » publié le 18 mars par le Réseau des solutions pour le développement durable des Nations Unies qui indique les pays dans lesquels il fait bon vivre. Ce rapport met en évidence comment les populations évaluent leur vie en se fondant sur les indicateurs comme le PIB par habitant, l’aide sociale (logement, allocation…), l’espérance de vie en bonne santé, la liberté relative aux choix de la vie, la générosité et la perception de la corruption, etc.

La Finlande arrive en tête des pays les plus heureux du monde. Elle est suivie de l’Islande et du Danemark. La Finlande est plébiscitée pour sa faible criminalité, peu d’inégalités, des services publics performants, et une confiance élevée envers les autorités. « Les Finlandais sont heureux car ils comprennent que le bonheur est un sentiment simple. Et, bien sûr, il y a ici une très bonne qualité de vie. C’est une société très égalitaire avec des revenus et un niveau d’imposition élevés », explique HuffPost.

On ne peut dire la même chose de notre pays, le Togo, l’ancien « havre de paix » qui se retrouve naturellement en bas du classement parmi les pays les plus malheureux du monde. Sur les 146 pays pris en compte dans l’étude, le Togo occupe le 135ème malheureux rang, très loin derrière ses voisins immédiats, le Bénin (115ème), le Burkina Faso (113ème) et le Ghana (111ème) dont manifestement les citoyens vivent mieux et sont plus heureux. Cela n’étonne guère, vu que les Togolais ploient depuis près de 60 sous le joug d’une dictature monarchiste, avec un pouvoir passé de père en fils.

Les Togolais ne peuvent pas être heureux dans un Etat où la camarilla au pouvoir excelle dans la corruption, la concussion, le népotisme, le clientélisme et les crimes économiques, et dispose de tout pour eux et rien pour les autres. Comme l’admet Faure Gnassingbé lui-même, une minorité abuse des biens, des richesses et ressources du pays en toute impunité et sans la moindre notion de redevabilité et baigne dans des délices de Capoue tandis que l’écrasante majorité de la population peine à s’offrir trois repas par jour.

Depuis plus de cinq décennies, la minorité qui se considère comme propriétaire du Togo, a dépossédé la majorité des populations de tout. Celles-ci ne peuvent pas se nourrir correctement, se soigner décemment, elles ne peuvent pas jouir d’une instruction de qualité, elles ne peuvent se choisir librement des dirigeants, elles ne peuvent pas réclamer leurs droits. Rien. Pas étonnant donc que sur 146 pays étudiés, notre pays s’octroie la 135ème place parmi les plus misérables.

Médard AMETEPE

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.