La France interdit à Faure Gnassingbé de rencontrer Ali Bongo?

faure gnassingbe vs ali bongo

Attendu en grande pompe à Libreville lundi 13 juillet, ce sera finalement un refus de politesse qu’a adressé Faure Gnassignbé Eyadema à Ali Bongo Ondimba.

Selon les informations sûr, l’Élysée a fortement déconseillé au Président Togolais de se rendre au Gabon. Conscient de l’infréquentabilité du Président gabonais (mal élu selon l’Élysée), de son impopularité, et surtout des fortes tensions consécutives au mensonge d’Etat au tour de l’état réel de santé d’Ali Bongo Ondimba qui, selon la France, n’est plus à la tête du pays que sur un plan protocolaire, Eyadema a dû se résoudre à s’éloigner du palais du bord de mer.

C’est un échec de la diplomatie gabonais menée par Alain Claude Bilie by Nze, Jean Yves Till et surtout de Nourredin Valentin qui ont milité pour une visite de Faure Gnassingbe Eyadema en terre gabonaise.

Plusieurs réseaux ont été mis en place pour convaincre quelques chefs d’État de se rendre au Gabon en visite mais rien n’y fait. Personne ne veut être vu actuellement aux côtés d’Ali Bongo Ondimba.

L’objectif de cette visite était une réponse forte et directe aux propos de Bruno Fuchs, député français qui affirme qu’Ali Bongo Ondimba ne dirige plus le Gabon depuis 18 mois, date de son accident vasculaire cérébral de type hémorragique à Ryad, le 24 octobre 2018.

Une fois de plus, le clan Valentin, avec à sa tête Sylvia Bongo Ondimba qui tente désespérément de convaincre l’opinion nationale et internationale sur le retour aux affaires d’Ali Bongo Ondimba, vient d’essuyer une honte diplomatique sans précédent pour la République Gabonaise.

Ce refus de se rendre à Libreville du Président togolais montre que ceux qui tirent les ficelles au sommet de l’Etat gabonais sont infréquentables de par l’image qu’ils renvoient et aussi du fait que personne ne veut être proche d’un régime agonisant.

Contrairement à ce qu’on veut faire croire aux Gabonais, la visite des chefs d’État étrangers après l’AVC d’Ali Bongo Ondimba n’était pas des visites de travail mais plutôt des visites médicales.

En effet, que ça soit Alassan Ouattara, Paul Kagamé, ou encore George Weah, tous ces présidents s’étaient rendus au Gabon tour à tour pour une visite à Ali Bongo Ondimba frappé par un AVC et qui est toujours malade. Ces visites s’inscrivent dans le cadre de la solidarité entre homologues. Il n’y a jamais été question de visite de travail car travail il n’y en jamais eu. Raison pour laquelle ces présidents etaient seuls aux conférences de presse.

Ainsi les Gabonais peuvent déjà voir les signes de la chute d’un régime dictatorial qui a du mal à convaincre et à se trouver des alliés.

Cela devrait interpeler tous ceux qui s’amusent à narguer le peuple pour soutenir des gens qui ne sont aucunement une garentie à moyen et long terme pour leurs défenseurs. Le clan Valentin ne prendra pas le pouvoir au Gabon. Cette éventualité devient de plus en plus une évidence. Nous sommes en 2020 et plus personne ne conserve le pouvoir de cette manière. De 2009 à 2020, près de 10ans ce sont écoulés. Simonne Gbagbo ou encore Grace Mougabé qui ont essayé ont très mal fini.

Sidor Zang

Source : coupsfrancs.com

Source : 27Avril.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.