La Fédération togolaise de volley-ball est-elle en crise ?

20


L’instance faîtière de volley-ball togolais (FTVB), depuis deux (2) ans, traverse une période compliquée. Les activités se trouvent impactées. L’élection d’un nouveau président repoussée à une date ultérieure vient en rajouter davantage.

L’ambiance dans l’état-major des clubs est morose. A cause de ce qui se passe actuellement à la Fédération togolaise de volley-ball. La nouvelle élection s’annonce comme une messe de requiem à ce que certains n’hésitent pas à qualifier de crise.

Elu en mars 2013, le mandat d’Essossanneyou Ndadia est arrivé à terme en 2017. Une période de prolongation s’ouvre et dure. L’organisation d’une assemblée générale élective piétine de sorte qu’une partie du corps électoral commence à s’en inquiéter. Officiellement à la Fédération, on ne parle pas de crise. Du moins pour le moment.

C’est dans cette atmosphère lourde de méfiance qu’un congrès a été programmé. En effet, les responsables de clubs et de ligues de volley-ball ont été informés d’une assemblée générale qui devrait se tenir ce samedi 22 septembre à Lomé. La joie des potentiels électeurs a été de courte durée.

Deux (2) jours avant le jour J, elle est reportée. En lieu et place s’est tenue une rencontre destinée à la relecture des textes. « Le Bureau Exécutif vous informe que le Congrès du 22 septembre 2018 sera statutaire et consacré à l’harmonisation de nos textes afin de dissiper toute incompréhension », précise le président sortant Essossanèyou Ndadiya dans son courrier en date du 20 septembre, adressé aux présidents des clubs et des ligues.

Ce changement de dernière minute, justifie-t-il, fait suite à « une réunion de concertation avec le Comité National Olympique du Togo… et le ministère des sports ». A lire le courrier, il y est souligné qu’il est plus que nécessaire que les textes qui régissent cette instance soit harmonisés afin qu’ils répondent aux nouvelles donnes. Avant d’aller au vote.

Toujours est-il que ce report risque d’agrandir le cercle des détracteurs de l’actuel bureau dirigeant, accusé de manœuvrer pour rester le plus longtemps possible en place alors que son mandat est fini.

Affaire à suivre !

A.H

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here