La différence entre Miss Togo et #Santorini (sur téléphone) : Les Chroniques de Belizem…

Publicités

Avant, on veillait tard la nuit pour regarder Miss Togo, voir les filles aux belles jambettes longues défiler et danser en maillots de bain, en bikinis, quitte à piquer du nez devant la télé – certains qui claquaient des billets de « 10k » allaient regarder « vrai vrai ». Mais aujourd’hui, avec le formidable challenge #Santorini… Bref.

Lire aussi : Ici la s0d0mie, là-bas les pieds en l’air… : Les Chroniques de Belizem

Fin 2020, les passagères de dix vols en transition et à destination du Qatar se sont vues imposer des examens gynécologiques par la police de l’aéroport de Doha, car un bébé a été retrouvé abandonné (s’il est retrouvé, est-ce qu’il a encore été abandonné ? 😃) dans les toilettes quelques heures plus tôt. En quoi ça nous concerne, vous demandez-vous ? Eh bien, les australiennes ont décidé de porter plainte pour pour pour… Fouille illégale. Drôle hein, pendant que chez nous légalement même, il faut être privilégiée pour avoir accès à un gynécologue.

Publicités

Pendant que ça pulvérise des satellites en orbite et que ça commence par le projet WACA à repousser la mer (hehehehehe, on n’est pas à Singapour non plus), un de mes frères, c’est se faire arrêter en train de tromper sa femme et raconter qu’en réalité il est actuellement couché chez lui et que c’est sa version dans la metaverse qui s’est fait attraper, qui lui plaît. On n’arrête pas l’évolution technologique.

Publicités

Lire aussi : Les Chroniques de Belizem : entre conso et brancards, il ne se passe pas des choses nettes

34 000 maires en France. Si notre ministre de l’administration territoriale se trouvait dans cette configuration, il allait péter un câble. Façon dont les histoires rocambolesques de nos maires ici sortent chaque jour…

Il y a toujours des gens pour nous les casser comme quoi les caniveaux au Japon sont tellement propres qu’il y a des poissons qui nagent dedans. C’est parce qu’ils ne sont jamais allés à Tsevie. Là-bas, les caniveaux sont tellement propres que les tiges de maïs poussent dedans…

Il paraît que les cas de grossesse en milieu scolaire augmentent au pays. Les auteurs sont où? On a dit de lire et d’étudier les auteurs Africains à l’école. Des élèves veulent, plus tard, être lus et étudiés dans les salles de classe. Pareils pour des dandys dehors qui préfèrent soudoyer par la ruse et l’argent les petites. Voilà, ils deviennent auteurs, pas de livres mais de grossesse. Tout ça en foudroyant l’avenir de la nation.

Je conseillerai au ministère de l’éducation, l’établissement d’un Numéro vert comme celui du ministère du commerce. Très drôle. Bientôt des gens vont appeler pour dénoncer les prix fantaisistes de la bière que pratiquent certains restaurants et bars.

Lire aussi : Bientôt en Afrique on va inoculer le vaccin par derrière: les chroniques de Bélizem

Mais c’est quoi toutes ces histoires d’abus au Sénégal et pourquoi avons-nous l’impression qu’un orchestre joue du mbalax dans la cervelle de la patronne de l’événement Miss Sénégal? À la place de la justice, je prends tous les mâles qui tournent autour du comité et test ADN. Celui qui est le père dénonce tous les autres et hop prison. De toutes les façons, j’avais déjà dit que cette histoire de miss même était une anarque, ne représentant pas la pluralité des formes et connaissances féminines et en plus, aujourd’hui, qui a besoin d’aller voir des filles défiler sur scène alors qu’elles défilent déjà sur #Santorini dans nos téléphones?

Sinon, au cas où le pouvoir du verbe a déjà disparu chez vous, jeunes rois, il ne vous reste plus que le Test ADN pour vous sauver, parce que l’azetologie (un pays de pagaille où l’actualité ne s’arrête jamais 😅) n’a pas encore trouvé de méthode efficace pour statuer sur ce point.

Lire aussi : Ici la s0d0mie, là-bas les pieds en l’air… : Les Chroniques de Belizem

Sur le mondial de pétanque, par contre, ils sont efficaces. Pas comme les français qui sont incapables d’organiser leur championnat de Ligue 1 sans violence et qui osent venir vanner nos pays sur leur incapacité à organiser des championnats tout court. Un championnat inexistant vaut mieux qu’un championnat de violence. Nous au moins, ne faisons preuve de violence qu’à la vue des photos de notre concours Miss. Que dire ? La photo, les candidates tout ça, sont représentatives de la société ou bien ?

Les influenceurs vont bien, leurs insultes les plus salaces dans leur bouche aussi. Pareil pour les féministes. Des deux groupes, j’attends celui qui va en premier utiliser le mot IEL. Un jour, faudra se débarrasser de cette langue. Imaginez sur un résultat de Test ADN, on vous met : INTERPRÉTATION: IEL est votre enfant. Autant de raisons pour contester les résultats.

Eyizandé.

#leschroniquesdebelizem

Publicités


Publicités


Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.