La crise à l’Université de Lomé vue par Godwin Tété

621

Les mouvements de revendication estudiantine de l’Université de Lomé ont entraîné l’arrestation d’étudiants. Une partie est jugée et relaxée, faute de preuves suffisantes. Deux autres croupissent toujours en prison. Selon Godwin Tété, il s’agit là « encore ( !!!) d’une fuite en avant » des autorités compétentes.

Dans une tribune relayée par les médias, l’historien et membre de l’Alliance nationale pour le changement (ANC), estime que « ces arrestations, ces bastonnades et ces incarcérations ne représentent rien d’autre qu’une nouvelle Fuite EN AVANT !!! ».

En effet, écrit-il, la prison est l’ultime décision à envisager d’autant plus que celle africaine détruit psychologiquement les incarcérés. Par nature, les étudiants sont des revendicateurs, souligne-t-il.

Et d’interpeller : « Si les autorités togolaises ne croient pas être à même de donner satisfaction aux doléances des étudiants togolais, qu’elles le disent simplement ! Mais EMPRISONNER lesdits étudiants, NON !!! NON !!! ET NON !!! ».

A.H.

www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here