La Coalition des 14 rencontre le Facilitateur ghanéen aujourd’hui

170


La Coalition des 14 partis de l’opposition multiplie des contacts en vue de permettre à la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) de prendre une décision qui puisse mettre définitivement fin à la crise politique que connaît le Togo. Ces leaders de l’opposition ne ménagent aucun effort pour se faire entendre par les chefs d’Etat de l’espace communautaire.

Ainsi, après une tournée dans le nord du pays et dans l’attente de la rencontre avec les populations de Kpalimé, Atakpamé et Tsévié au cours de grands meetings, la Coalition des 14 effectue un déplacement ce jeudi au Ghana. Elle va rencontrer dans la capitale, Accra, l’un des facilitateurs de la crise, le président Nana Akufo-Addo.

« Nous voulons que la crise prenne fin. Tous les Togolais le veulent. Mais cela passe par une décision de la CEDEAO qui prend en compte les aspirations du peuple togolais », a indiqué la Coordinatrice de la Coalition des 14, Mme Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson.

Pour cela, il faut rencontrer les facilitateurs, leur parler de la situation réelle du Togo et les amener à prendre en compte ce que désirent les Togolais. « C’est nous qui vivons la situation. Eux ne connaissent peut-être pas ce qui se passe réellement dans le pays. Il est donc normal que nous allions les voir pour leur exposer un certain nombre de choses », a-t-elle ajouté.

« Vous savez que nous sommes dans un processus de recherche de solutions durables à la crise que traverse notre pays, et nous avons ce souci de contribuer afin que les solutions qui seront trouvées mettent effectivement fin à la crise. C’est dans ce souci que nous multiplions les contacts. Les facilitateurs ont besoin de comprendre ce qui se passe au Togo. Nous ne voudrions pas qu’ils se trompent. Nous voulons faire en sorte que le 31 juillet, les solutions qui seront proposées soient vraiment adaptées à la situation que nous traversons. Il ne s’agit pas de fausser le pas, il s’agit d’arriver à la solution pour une sortie de crise durable », a souligné Mme Brigitte Adjamagbo-Johnson.

La décision de la CEDEAO pour une sortie de crise au Togo, est attendue ce 31 juillet lors du sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’institution sous-régionale à Lomé.

I.K

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here