La coalition de l’opposition a marqué des points à Conakry 16 janvier 2018

La coalition de l’opposition a marqué des points à Conakry 16 janvier 2018

Par Serge Lemask, togo-online.co.uk

Au sein de la communauté des Chefs d’Etats de l’Afrique de l’ouest, l’opposition togolaise n’est pas si isolée qu’on ne l’imagine. C’est l’impression générale qui se dégage des échanges que la coalition des 14 partis a eus lundi avec le…

Au sein de la communauté des Chefs d’Etats de l’Afrique de l’ouest, l’opposition togolaise n’est pas si isolée qu’on ne l’imagine. C’est l’impression générale qui se dégage des échanges que la coalition des 14 partis a eus lundi avec le président guinéen, Alpha Condé, co-médiateur pour la résolution de la crise togolaise. Les discussions qui se sont achevées tard dans la nuit ont porté essentiellement sur l’évaluation des mesures d’apaisement exigée par l’opposition avant l’ouverture du dialogue politique, notamment la libération de manifestants toujours détenus et le retrait des forces de sécurité dans le nord du pays.

(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

Si le pouvoir de Lomé estime pour sa part avoir déjà pris les mesures de décrispation suffisantes afin de créer une atmosphère de confiance et de sérénité, le président guinéen, à la lumière des informations fournies par la coalition, aurait marqué sa surprise à propos des militants de l’opposition encore détenus en plus des interpellations qui se poursuivraient. Alpha Condé a promis reprendre son bâton de pèlerin pour tenter d’obtenir du pouvoir togolais, la satisfaction du reliquat des préalables pour l’ouverture du dialogue dans un bref délai.
A la différence des précédents contacts de l’opposition avec les médiateurs, l’élargissement de la délégation de l’opposition à trois autres leaders a tonifié le discours tenu devant le président de l’Union Africaine (UA). Après les échanges avec le président guinéen, la délégation de l’opposition togolaise quittera Conakry à la mi-journée pour Accra où elle sera reçue à 17h par le président ghanéen Nana Akufo-Addo qui pilote le volet dialogue de la médiation.

Revenus à la manœuvre après quelques semaines de tergiversations, les deux médiateurs sont décidés à faire avancer le dossier togolais au bord de l’enlisement, en ramenant de la rue à la table de négociation, pouvoir et opposition. Après avoir écouté et conseillé l’opposition, les deux médiateurs veulent tenter d’arracher des compromis au président togolais. En marge de la prestation de serment de Weah, un mini-sommet de la Cédeao à Monrovia serait envisagé pour plancher sur la crise togolaise. A cette occasion, plusieurs chefs d’Etat de la sous-région seraient prêts à appeler un chat, “un chat”.

Source : Afrikinter.com

Togo-Online.co.uk

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.