La CNSC remet la question du fichier électoral sur le tapis

109

La Concertation Nationale de la Société Civile (CNSC) a formulé des recommandations après la présidentielle de 2015. Et souhaite qu’elles soient mises en œuvre. Hier elle a organisé une journée de réflexion pour ce faire.

« L’impact des pièces d’état civil sur le fichier électoral : rôle et responsabilités des acteurs ». C’est le thème choisi pour cette journée de réflexion dont l’objectif est d’inciter les autorités compétentes à prendre des dispositions pour éviter que cet aspect ne soit plus un problème lors des prochaines joutes électorales.

« Nous ne voulons plus attendre le début ou la fin de l’enroulement des électeurs pour faire sortir les insuffisances au niveau du fichier électoral. Nous avons déjà appuyé le processus électoral en 2015 et nous savons par exemple qu’il y a une corrélation entre le fichier électoral et l’état civil », a souligné le Directeur exécutif de la CNSC, Franck Kepomey.

Et de rappeler : « Nous avions constaté en 2015 que 70% des inscrits sur le fichier électoral sont faits sur la base des témoignages; ce qui veut dire que celui-ci doit être épuré pour aboutir à un résultat fiable dorénavant ».

Le fichier électoral constitue une problématique qui déteint sur la crédibilité de toute élection dans le pays.

A.H.

www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here