La campagne « Zéro Cataracte » sur fond d’assistanat

Dans l’optique d’opérer 10 000 personnes souffrant de cataracte sur toute l’étendue du territoire, et d’offrir 20 000 lunettes aux populations sur tout le territoire national, la vaste campagne dénommée « Zéro Cataracte » fait son chemin. Après la région des Savanes, Kara et Centrale, la voici dans les Plateaux.

Du 11 au 30 Juillet, cette campagne qui table sur une sensibilisation à la santé oculaire, au dépistage des glaucomes va aider les Togolais à pouvoir se faire opérer. On parle de 5.000 interventions chirurgicales qui auront lieu dans un premier temps ainsi que la distribution de 10.000 montures et verres correcteurs.

« Zéro Cataracte » a été possible grâce au concours de partenaires indiens et français et du service de santé des armées. Ça dit bien ce que ça veut dire, mais à voir les réactions des autorités, on dirait que c’est L’OPÉRATION du siècle. Et beaucoup ont tôt fait d’y voir un coup de maître du fils du père. Nous n’allons pas nous plaindre que la mariée est trop belle, mais cette campagne n’est pas en soi une chose extraordinaire.

Après cinq décennies de règne de la dynastie des Gnassingbé, le Togo est censé disposer des services d’ophtalmologie modernes, d’un personnel qualifié, sans parler de la qualité du matériel à même de servir les citoyens. Mais en lieu et place, on se contente de l’appui des partenaires dont le soutien n’est pas toujours sans arrière-pensée.

Cette situation témoigne de la dépendance sanitaire qui est la nôtre et qui a toujours été la marque de fabrique du pouvoir qui semble trouver sa force dans l’assistanat de la communauté internationale. Opérer les Togolais avec l’appui des partenaires c’est bien, mais le faire sans l’aide de personne c’est encore mieux.

Source : LeCorrecteur.info

Source : icilome.com