La 15è FIL placée sous le signe du renforcement des échanges économiques entre le Togo et le Burkina

25

« Chaîne de valeurs, vecteur de progrès économique ». C’est le thème choisi et autour duquel se déroulera la 15è Foire internationale de Lomé (FIL) programmée du 23 novembre au 10 décembre 2018 au Centre togolais des expositions et Foires (CETEF) de Lomé. Le Burkina Faso est l’invité d’honneur.

L’information a été portée à la connaissance de l’opinion ce jeudi 30 août à Lomé au cours d’une cérémonie de lancement en présence des autorités politiques, économiques et autres.

La particularité de l’édition 2018 de la Foire internationale de Lomé est le fait qu’elle vise à contribuer à renforcer et les échanges économiques entre le Togo et le Burkina Faso.

La ministre du Commerce et de la Promotion du Secteur privé, Bernadette Legzim-Balouki, précise dans son intervention que « la prochaine foire sera une occasion pour les opérateurs économiques du Togo et du Burkina Faso d’activer les niches de production et de commercialisation des biens agricoles semi-transformés et industriels ».

En matière d’exportations, le pays des hommes intègres est le second client du Togo après le Bénin dans l’espace de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA). Par contre, les importations togolaises du Burkina Faso se chiffrent seulement entre 400 millions et 3 milliards FCFA entre 2012 et 2016. « Ces chiffres placent le Burkina Faso au 6ème rang des fournisseurs du Togo dans la zone UEMOA », indique la ministre.

Les Burkinabè vont donc profiter de la FIL pour montrer leurs produits notamment le beurre de karité, le pagne tissé, le sésame, les jus de mangue, entre autres.

Kueku-Banka Johnson, le directeur du CETEF, lui, explique les raisons qui ont poussé les organisateurs de cette fête foraine à choisir le thème susmentionné.

Selon lui, « la chaîne de valeurs est un concept qui permet d’analyser les différentes activités d’une entreprise. Elle permet de voir comment chaque activité va assurer l’obtention d’un avantage comparatif, elle permet également d’évaluer les coûts qu’occasionnent les différentes activités ».

Un appel est lancé aux exposants de régulariser leur situation avant le 23 novembre afin d’éviter toute surprise désagréable. D’ores et déjà a commencé la campagne de promotion de la foire internationale de Lomé.

A.H.

Source : www.lomechrono.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here