Kodjo: "Au dialogue, seul doit prévaloir l’intérêt supérieur de la nation togolaise"

88

Les médiateurs de la crise togolaise l’ont annoncé vendredi dernier à l’issue d’une mission effectuée à Lomé et il est fort probable que le dialogue politique inter togolais s’ouvre le 15 février prochain. Si la coalition de l’opposition togolaise continue de croire qu’elle est la seule à avoir le droit de discuter du sujet des réformes avec le pouvoir, d’autres acteurs invitent les protagonistes à œuvrer pour que le dialogue soit inclusif. C’est le cas du parti OBUTS qui appelle le gouvernement à œuvrer pour le succès des discussions et exhorte l’opposition à s’engager pleinement et avec vigilance.

Dans un communiqué sorti mardi, l’Organisation pour bâtir dans l’union un Togo solidaire (OBUTS) a salué l’initiative des émissaires des médiateurs ghanéen et guinéen d’annoncer l’ouverture des pourparlers politique pour le 15 février prochain.

La formation politique présidée par Agbeyomé Kodjo salue cette initiative et remercie vivement les Dirigeants politiques de premier plan, les organisations sous régionales, continentales et internationales qui s’investissent dans la résolution de la crise togolaise.

 

Pour la réussite des prochaines discussions, OBUTS exhorte le gouvernement à prendre les mesures idoines en vue de la tenue effective du dialogue politique tant attendu par le peuple togolais, de veiller à ce que ce dialogue politique soit le plus inclusif possible, et d’œuvrer à tous égards à son succès.

De l’autre, l’ancien Premier Ministre togolais encourage ses confrères de l’opposition républicaine à s’engager pleinement et avec vigilance dans ce dialogue politique, qui cristallise tous les espoirs du peuple togolais.

« La formation politique OBUTS rappelle que seul doit prévaloir l’intérêt supérieur de la nation togolaise », a conclu Agbeyome Kodjo.

TogoBreakingNews.info

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here