Kobe Bryant : voici ce que révèlent les premiers résultats de l’enquête du crash


Une enquête a été ouverte après le crash de l’hélicoptère de Kobe Bryant, le dimanche dernier.

Les premiers résultats de l’enquête révèlent que l’hélicoptère dans lequel voyageaient Kobe Bryant et huit autres personnes n’avait pas de boîte noire.

L’avion n’était pas équipé d’enregistreurs de voix et de données à l’épreuve des chocs. L’hélicoptère Sikorsky S-76B n’était pas tenu d’être équipé de boîtes noires, a toutefois expliqué Jennifer Homendy, membre du National Transportation Safety Board, lors du premier briefing de l’agence depuis l’accident.

Le pilote de l’appareil, Ara Zibayan, a demandé la permission de monter pour éviter une couche nuageuse, puis a effectué un virage en descente et a heurté une colline, a déclaré Homendy.

Un contrôleur aérien a répondu par radio au pilote en lui demandant ce qu’il avait l’intention de faire et il n’y a pas eu de réponse.

Les rapports préliminaires indiquent que le pilote était confus ou qu’il réagissait à une condition inhabituelle alors qu’il montait et tournait à l’opposé de sa route, selon les experts de la sécurité aérienne.

“Cela suggérerait soit un non-respect intentionnel des règles de la FAA concernant le vol à vue, soit une entrée par inadvertance dans ces conditions dangereuses”, a déclaré Jeffrey Guzzetti, ancien chef des enquêtes sur les accidents à la FAA.

Homendy a ajouté qu’elle était confiante que la cause de l’accident dans les collines de Calabasas, en Californie, près de Los Angeles, serait déterminée.

Elle a déclaré que la scène de l’accident était “assez dévastatrice”, et a ajouté que des débris étaient éparpillés sur le flanc de la colline, couvrant environ 500 à 600 pieds.

Le pilote, identifié comme Ara Zobayan, volait selon des règles visuelles dites “spéciales”, qui permettent de voler dans des conditions météorologiques qui se dégradent, mais qui lui imposent de rester à l’écart des nuages et de la faible visibilité. Si les pilotes volant selon les règles de vol à vue choisissent de voler dans les nuages, les règles de la FAA exigent qu’ils demandent l’autorisation par radio à un contrôleur.

Le virage serré et la descente soudaine de l’hélicoptère dans les dernières secondes sont cohérents avec d’autres accidents dans lesquels les pilotes ont été désorientés dans les nuages, a déclaré M. Guzzetti.

Source : l-frii.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.