Journalistes et pasteurs aux élections locales, la curiosité !

68
Journalistes et pasteurs aux élections locales, la curiosité !

S’il y a une particularité qui caractérise les élections Locales du 30 juin prochain, c’est qu’elles sont des plus inclusives. Contrairement aux élections législatives, ou encore à la présidentielle visiblement réservées à une catégorie de citoyens, ces élections locales qui se tiennent dans quelques jours, enregistrent un engouement plus ou moins remarquable.

En effet, depuis la validation et la publication des listes, force est de constater la forte présence d’acteurs hier en marge du jeu politique. Il s’agit des journalistes et des hommes de Dieu. A eux, s’ajoutent une troisième catégorie, celle des acteurs de la société civile.

Très souvent cloîtrés dans la posture d’observateurs et de leaders d’opinion, ces acteurs issus de couches socioprofessionnelles apolitiques qui les contraignent, de fait, au recul et à nourrir moins d’ambition quand il s’agit d’agir en acteur de la gouvernance politique, sont cette fois-ci nombreux à se bousculer au portillon des communes. Parmi eux, l’on pourra citer les journalistes Gabin Koassidjin, Dieudonné Séwonou, Albert Agbeko, Bonera Lawson-Betum ou encore Lys Djamie. Aussi, retient-on les candidatures du Pasteur Edoh Komi, par ailleurs Président du Mouvement Martin Luther KING «La voix des sans voix» et Yves Emmanuel Sogadji, Président de la Ligue Togolais des Consommateurs (Ltc), deux acteurs très actifs sur le terrain de la Société civile.

Aux rangs des hommes de Dieu, outre Edoh Komi, l’on notera la candidature du Pasteur Yao Amémablé Devia qui conduit la liste de l’Anc dans la Commune de Kloto 1, et celles des Pasteurs Dodzi Komi Agokpa, toujours de la liste Anc, mais cette fois-ci dans la Commune de Kloto 3 et un autre Pasteur, présenté par le MPDD, sur l’une de ses listes dans la Commune du Golfe.

Enfin, l’on est en droit de considérer ces élections locales comme un canal tout trouvé et motivant pour les acteurs de ces catégories socioprofessionnelles décidés à aller au-delà de leur vocation première qu’est servir l’information, pour certains, défendre les Droits humains, pour d’autres, puis sauver des âmes, pour ce qui est des hommes de Dieu.

En clair, mieux se tabler à la gouvernance, dans la pratique, tout en se démarquant de la politique. Un bon exemple qui fera, certainement, tâche d’huile, à l’avenir.

Source : Fraternité No.318 du 19 juin 2019

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here