Jimi Hope, sa vie, sa carrière…

49
Jimi Hope, sa vie, sa carrière...

« L’art pour moi n’aura pas de fin. Après ma tombe, il y aura toujours l’art. Et j’y serai », affirmait dans une interview le désormais regretté Senaya Koffi alias Jimi Hope, le rocker que le Togo ait jamais connu. Une prémonition ? D’aucuns n’hésitent pas à l’affirmer. Mais au-delà de tout commentaire, nul ne peut nier que cet artiste hors pair est immortel. Et tous les mélomanes de par le monde s’accordent à le dire.

Mais l’évidence
aujourd’hui, c’est que la voix puissante et rauque de la star de
rockn’roll au Togo ne résonnera plus jamais dans les oreilles de ses
fans. Jimi Hope s’est éteint à jamais. Jamais, il ne montera plus sur
scène. Il est parti.

« Un grand baobab vient de tomber », a
affirmé hier matin un de ses fans à Kpalimé, ville qui a vu grandir Jimi
Hope. En effet, un tour dans cette ville ce lundi matin a laissé
entrevoir les traces de ce grand du monde du show-biz togolais. Selon
les témoignages, Jimi a fait ses études à Kpalimé où il a commencé par
découvrir peu à peu son talent d’artiste. « C’est quelqu’un qui est ami
avec tout le monde. Toute le monde pensait qu’il est natif d’ici (Ndlr,
Kpalimé), tellement il aime notre ville », a confié Fofo, un étudiant en
vacances dans la ville. « C’était un homme très simple. Ce n’est pas
parce qu’il n’est plus là aujourd’hui, mais j’ai eu à le connaître.
Qu’il repose en paix », témoigne un autre.

Peintre sculpteur,
bluezman, rockeur, Jimi Hope possède un talent unique qui le différencie
d’autres artistes togolais. Celui qui est décédé à Paris dans la nuit
du 4 au 5 août 2019, après une maladie, est un artiste, à en croire ceux
qui l’ont connu, pluridimensionnel qui n’a perdu aucun de son talent
jusqu’à son dernier jour.

« La personnalité, c’est un monument en
fait. J’ai eu donc cette chance de travailler avec lui, à l’époque par
rapport à mes émissions à la radio et par rapport à mes émissions à la
Télévision togolaise. C’est un artiste accompli. C’est une grande perte
pour nous Togolais », a déclaré Eugène Atigan, animateur d’émission à la
télévision nationale.

Il est fou, disent ceux qui le voient sur
scène. Parfois aussi solitaire de par son retrait pour peindre la nature
ou les maux qui la minent. « C’est ma façon de respirer, mes
palpitations, de dire ce que je ressens aux autres. C’est des
photographies de mes émotions intérieures », a-t-il confié à notre
confrère Africardv dans une interview. Et pour ceux qui lui reprochaient
d’avoir choisi un genre musical destiné aux occidentaux, il répondait :
« Le blues ou le rock, c’est comme le cacao qui nous revient en
chocolat ».

Jimi Hope était le porteur du projet « le chemin de
la paix » qui laisse aujourd’hui ses fresques sur l’avenue Maman
N’Danida au niveau du Colombe de la Paix et à l’aéroport international
Gnassingbé Eyadéma de Lomé. On le dit possédé par son art, puisqu’il est
d’une créativité rare. Avec la guitare, l’homme répand autour de lui
une sensibilité inexplicable qui accroche tous les mélomanes.

Avec
200 tableaux, 15 albums et 40 ans de carrière musicale, le décès de
Jimi laisse de vives émotions, une douleur intense dans le cœur des
Togolais et de tous ses admirateurs dans le monde entier. « Il est
parti, mais je pense que ses œuvres vont toujours rester. Ça va
traverser le temps et l’espace. Je n’ai pas de mots pour qualifier cet
homme-là. C’est plus fort que moi », a indiqué avec émotion Charle
O’ZZO, artiste de la chanson togolaise.

Dès l’annonce de son
décès hier, sa maison s’était remplie en quelques minutes de ses
proches, familles, amis et fans. Chaque soir, à partir de ce mardi, un
podium réunira des artistes à son domicile. Une manière pour ces
artistes de rendre hommage à cette étoile qui s’est éteinte à jamais.

«
Aglan », « Agbé ba vi », « I can’t take it » sont quelques-uns de ses
chansons que ses fans fredonnent encore. On se rappellera toujours son
mémorable concert au New Morning de Paris en France. Il a même conquis
le cœur du célèbre reggaeman ivoirien Alpha Blondy qui l’a invité une
fois à son festival d’Abidjan. Ses albums sont plus vendus à
l’extérieur.

« Je salue la mémoire de l’illustre défunt. Un grand
homme qui honore notre pays. Jimi Hope était un ami, un artiste
contemporain accompli qui rend le peuple togolais fier de sa culture.
Ses convictions, sa foi, sa vision de l’art africain et universaliste
nous manqueront à tout jamais. Je tiens à exprimer à l’endroit de sa
famille toute la reconnaissance et les condoléances du peuple togolais.
Paix à son âme », a indiqué le chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé
dans un tweet.

Jimi hope s’en est allé. Il laisse un riche héritage à la génération qui arrive. En tout cas, les empreintes de l’étoile scintillante resteront à jamais.

Icilome

Source : TogoActu24.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.