Jean-Pierre Fabre : « Les problèmes de fond ne sont pas encore abordés »

637


Une délégation de la CEDEAO conduite par le Général Francis Béhanzin a reçu les protagonistes de la crise politique togolaise ce jeudi matin à l’hôtel 2 Février. L’objectif de cette rencontre est d’évaluer de la mise œuvre des mesures préconisées par les deux Facilitateurs lors du 4em round des discussions politiques le 27 juin dernier à Lomé.

Devant le commissaire de la CEDEAO, les responsables de la Coalition des 14 ont dénoncé la volonté du pouvoir de Faure Gnassingbé à ne pas respecter les recommandations des Facilitateurs. Selon Jean-Pierre Fabre, chef de file de l’opposition, il y a encore une cinquantaine de personnes qui restent encore à être libérées.

« Tout reste à faire. Par exemple, il y a 57 personnes qui restent encore à être libérées et le gouvernement dit qu’il a libéré 19 personnes. Mais en réalité, ce n’est pas ça. 12 avaient déjà fait l’objet de libération provisoire de manière judiciaire et il n’y en réalité que 7 personnes qui sont libérées depuis le passage des facilitateurs. Il y a une volonté de ne pas respecter les recommandations de la facilitation», a lancé le président de l’ANC au sortir des discussions bilatérales.

Selon le leader de la Coalition qui se dit déterminé et serein, les problèmes de fond ne sont pas encore abordés. « J’espère que les Togolais seront déterminés pour prendre leur destin en main plutôt que d’attendre quelque chose d’un apport extérieur », a ajouté Jean-Pierre Fabre.

Notons que le Général Fancis Béhanzin a également reçu la partie gouvernementale et le parti au pouvoir, l’Union pour la République sur les mêmes points à savoir la libération des personnes détenues, la liberté de manifester sur toute l’étendue du territoire national, surtout dans les villes comme Mango, Bafilo et Sokodé et l’arrêt du processus de préparation des élections.

Godfrey Akpa

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here