‘Je suis désolé’: un garçon de 5 ans demande pardon avant de mourir à ses parents

50

Le cancer est la maladie mortelle la plus difficile à gérer par les patients mais aussi par leurs proches. Une fois le diagnostic établi, le quotidien des personnes atteintes d’un cancer prend une tournure complètement différente. Cette maladie engendre des situations extrêmement pénibles sur le plan psychique et physique. Dans un témoignage affligeant, relayé par le site Metro, un petit garçon de 5 ans présente ses excuses à sa mère après avoir perdu sa bataille contre la maladie.

En 2016, Charlie Proctor avait été diagnostiqué d’une forme de cancer très rare connue sous le nom de « hapatoblastome ». Le garçon habitait à Accrington, une ville au Nord de l’Angleterre, avec ses parents, Amber Schofield et Ben Proctor.

Âgé de 5 ans, l’enfant s’est battu pendant deux longues années contre cette maladie pernicieuse. Mais le cancer se propageait très rapidement et Charlie avait besoin d’une greffe du foie au plus vite.

Dans ce sens, ses parents ont lancé un appel aux dons pour réunir l’équivalent de 954 142 euros, pour procéder à une opération aux Etats-Unis.

Mais ils n’ont réussi à rassembler que la moitié de l’argent, et la maladie continuait à détruire la santé de l’enfant.

Un samedi, la mère a annoncé sur les réseaux sociaux que Charlie n’était plus de ce monde.

« Hier soir à 23h14, mon meilleur ami, mon monde, Charlie, a rendu son dernier souffle. Il s’est endormi calmement dans mes bras, les bras de papa enroulés autour de nous. Nos cœurs nous font mal. Le monde a perdu un petit garçon incroyable. Charlie, tu m’as donné la chance d’être mère. Tu n’as pas été seulement notre plus grande inspiration, mais aussi celle de plusieurs milliers de personnes dans le monde. Tu m’as montré ce que l’amour signifiait vraiment. Maintenant, c’est le moment de s’envoler, je suis si fière de toi. Tu t’es battu tellement fort. Mon bébé, j’ai tellement mal. Tu me manqueras toujours mon bébé. Fais de beaux rêves mon bébé », écrit-elle.

Pendant que Charlie dormait ce soir-là, il s’était retourné vers sa mère et lui a dit d’une voix calme « maman, je suis tellement désolée ».

En réalité, l’enfant présentait ses excuses avant de se tourner dans le lit, pensant qu’il allait déranger sa maman. Mais pour elle, Charlie avait le pressentiment qu’il allait bientôt partir.

Comment les proches d’une personne atteinte de cancer vivent la maladie ?

Quand le diagnostic d’un cancer tombe, c’est un choc insoutenable aussi bien pour le malade que pour ses proches. Une bataille de longue haleine s’annonce et conduit indéniablement vers un bouleversement du train de vie. Même si les patients souffrent sans contexte d’apprendre la survenue de cette maladie mortelle, il semblerait que les proches soient encore plus exposés à la douleur. Et pour cause : selon une étude menée par Ipsos, en France, pour 2 millions de personnes atteintes d’un cancer, on trouve 5 millions de proches qui les accompagnent dans cette lutte pernicieuse. Plusieurs malades préfèrent éviter l’hospitalisation et optent pour des soins à domicile. L’entourage subit alors une pression physique et psychologique quotidienne. En effet, il doit répondre aux besoins de la personne malade et se sent responsable de son état. Bien sûr, les soins prodigués émanent d’une sincère volonté d’aider et d’accompagner. Néanmoins, l’état psychologique des accompagnateurs se trouvent très souvent affecté par la situation. Anxiété, culpabilité, peur et détresse mentale peuvent entraver la vie des soignants. Selon Karen Kraeuter, psychologue à l’hôpital Avicenne de Bobigny, les proches ne doivent pas hésiter à consulter un professionnel pour se faire aider pendant cette bataille contre le cancer. Ce chemin est souvent source de souffrances et pour aider au mieux la personne malade, il faut pouvoir apaiser ses propres douleurs et bénéficier des ressources nécessaires pour faire face aux situations difficiles.

Source : www.cameroonweb.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here