IPhone 12, une jeune fille de Lomé et un député très connecté

L’histoire s’est passée mercredi dernier. Enfin, elle a commencé plutôt mardi, dans la journée. J’ai reçu les premiers messages de cette jeune dame à compter de 11h, par ma page Facebook. « Honorable, je veux vous voir, c’est urgent ». Après, c’est parti sur Whatsapp, messages d’abord, puis appels. Finalement, ce sont les appels directs qui ont suivi, entremêlés de messages. « Honorable, recevez moi svp. »

Le même manège s’est poursuivi mercredi, avec tellement d’insistance que j’ai cru que quelqu’un allait mourir. Comme c’était mon jour de permanence, j’ai fini par lui demander de venir à mon bureau à l’assemblée nationale.

Je l’ai reçue vers 13 h. une Jeune fille élancée, environ 1,70m, fine, avec un teint clairement douteux, un maquillage agressif et des lèvres charnues, rehaussée par un rouge à lèvres écarlate. Son masque était descendu sous le menton et j’ai fait donc ce portrait en une fraction de seconde. Elle portait des jeans très remontées à la taille, un T-shirt fuchsia, et des ballerines de la même couleur aux pieds. N’eut été son maquillage de geisha, je l’aurai trouvée belle. Là, elle était jolie, sans plus.

– Honorable, j’ai un problème et on m’a dit que c’est vous seul qui pouvez m’aider.

– Bonjour, on dit beaucoup de choses sur moi et à la fin, c’est souvent faux. Que puis-je faire pour vous ?

Elle fourre sa main dans le sac à main en velours aux couleurs de ses jeans et me présente un téléphone. Une des fameux IPhone avec trois objectifs.

– Mon IPhone 12 est bloqué et je vous supplie de me débloquer ça

Là, je tombe des nues. Moi qui n’aime pas l’univers IPhone, je suis sans doute la dernière personne qu’il faut voir pour débloquer un truc pareil

– Mais il faut l’amener chez un réparateur. Il est bloqué comment ?

– Hum, honorable, je ne peux pas l’envoyer chez quelqu’un. Il y a des choses là-bas que personne ne doit voir. On m’a dit que les réparateurs volent les images des téléphones des gens et après, c’est pour demander l’argent. J’ai des amis qui m’ont dit que vous maitrisez la technologie, et je sais que vous, vous êtes responsable. Voilà pourquoi je compte sur vous pour me sauver.

– Je ne comprends rien à votre histoire. Expliquez-moi depuis le début. Comment avez-vous bloqué ce téléphone ?

– Bon, honorable, tu vois non, pardon, vous voyez non, je sors avec un blanc, qui vit en Belgique. Il m’a fait la cour sur Facebook et il dit qu’il veut même m’épouser. Je lui ai dit de m’acheter IPhone d’abord. Honorable, tu vois non, quand tu as un IPhone 12 dans Lomé ici, tout le monde te respecte. Comme mon blanc là aime qu’on se fasse des appels vidéo et tout et tout, je lui ai dit qu’un iPhone serait bien pour qu’on se voie mieux. Et il m’a envoyé le téléphone. Honorable, pour dire vrai, moi-même quand le téléphone là est arrivé, je ne comprenais rien dedans. Même pour installer Whatsapp, c’est difficile. Mon petit ami d’ici m’a aidé. Au départ, c’est un code je tapais, mais code de six chiffres là, ça me fatiguait, donc on a fait identification par visage. Honorable, et ça marchait bien. Moi-même j’ai changé code à six chiffres là pour éviter que mon gars d’ici ne voie les choses que je faisais avec mon blanc. C’est seulement lundi dernier que le téléphone a refusé de reconnaitre mon visage. Donc, je suis perdue.

– Mais vous avez le code, utilisez-le.

– C’est un autre problème ça. Tellement je voulais le cacher à mon gars d’ici là que je me suis mélangé. Je ne me le rappelle plus. Mais je ne comprends pas pourquoi le téléphone ci ne me reconnait pas. Je suis pourtant la même personne.

– Mais pourquoi ce lundi, qu’est ce qui s’est passé.

– Honorable, je ne sais pas oh !. Mon pasteur dit que le telephone est possédé. Lui là, il raconte sa vie. Téléphone aussi peut être possédé ? Honorable, aidez-moi.

– Vous faites quoi dans la vie ?

– Je suis esthéticienne. Enfin, je vais finir ma formation dans quelques mois, ensuite je vais partir et ouvrir une boutique chez mon mari là-bas. Mais il faut m’aider. Ça fait trois jours il essaye de me joindre pour nos échanges, mais le téléphone est bloqué. Je vais lui dire quoi maintenant ? Il faut me sauver oh, honorable.

Soudain, une idée me traverse l’esprit.

– Vous avez dit que le telephone a cessé de vous reconnaitre quand ?

– Lundi, honorable

– Vous aviez ce telephone depuis quand ?

– Une semaine honorable, jeudi dernier

– Et lundi, normalement vous ne travaillez pas

– Oui, honorable

– Donc, vous ne vous maquillez pas, vous ne portez ni perruques, ni faux cils…

– Yégué ! honorable, c’est donc ça hein. C’est vrai que c’est la première fois je fais reconnaissance là sans mon maquillage.

– Bah, dans ce cas, je crois simplement que le telephone ne vous a pas reconnu sans votre maquillage. Enfin, c’est l’explication que je trouve. Ensuite, vous avez certainement tapé vote code trop de fois et l’iPhone s’est bloqué. Il faut le restaurer.

– Dieu merci. Vous allez m’aider, n’est-ce pas ?

J’ai envie de lui dire non, mais parfois, la franchise est l’ennemi du bien.

– Je vais pouvoir faire ça, vous avez le câble d’alimentation ?

– Chargeur là ? non, hein

Dieu merci, j’en ai un sur mon bureau. Je le connecte à l’appareil, farfouille sur mon ordinateur, et lui dis que ça va prendre du temps. Je lui demande d’aller espérer à la salle d’attente car je dois travailler. Une fois sortie, j’appelle Noureddine, mon petit de Dekon qui me dépanne sur mes téléphones, il arrive au bout de 30mn et 5mn plus tard, le telephone de la jeune fille est restauré. Mais la restauration a fait perdre toutes les données sur l’appareil. Dieu merci, je ne voulais pas voir ce qu’il y dedans. J’attends quand même une heure pour rappeler la dame.

– C’est bon, il est restauré mais toutes les données sont perdues, le téléphone est comme neuf. Aviez-vous fait une sauvegarde ?

– C’est quoi encore ça ?

– Laissez tomber. Vous pouvez utiliser votre téléphone à nouveau, mais un conseil, mettez un mot de passe facile à retenir.

– Oh, honorable, moi je vais mettre des zéros seulement.

– Non, trop facile. Mettez par exemple votre année de naissance

– Mais ça fait 4 chiffres.

– Ajouter le mois de naissance

– Je suis né en janvier, ça fait 1

– Mettez 01 pour janvier et les 4 chiffres de votre année de naissance

– He honorable. O sinwou ! vous m’avez sauvé la vie. Je respire. Ceux qui m’ont dit que vous réglez les problèmes ont raison. C’est Dieu qui va vous remercier.

Je ne commente pas. Elle prend son sac et me dit au revoir. Mais elle retoque la porte une minute plus tard.

– Honorable, ne dites pas que je vous embête hein, mais je fais comment pour télécharger Whatsapp là. J’ai coupé avec mon gars d’ici là. Il veut manger dans l’argent que le blanc m’envoie. Est-ce que c’est normal ça ?

– Vous devez avoir un compte iTunes

– Hé honorable, si vous faites ça pour moi en même temps.

– Oui mais pour avoir un compte iTunes, il faut un email valide. Vous en avez ?

– Hé iPhone, un simple telephone il te faut doctorat pour faire fonctionner ça. Honorable, il faut me faire ça aussi. Je suis votre petite sœur.

Bref, j’ai créé un compte Gmail, crée un compte iTunes, téléchargé tous les logiciels qu’elle savait utiliser (en tout tik tok, Instagram, Facebook et Whatsapp, pas de google ni YouTube), et après trente minutes de labeur, elle est enfin partie. Mais avant de fermer la porte, elle a conclu par :

– Mon Itel même était mieux. Moi-même je comprenais tout dedans et je pouvais télécharger des jeux. IPhone là, on dirait cérémonie au village. Tu ne comprends rien mais la viande est douce à manger à la fin.

Et ce fut à mon tour de lui poser une question

– Vous êtes venue comment ?

– J’ai pris un zed.

– Vous connaissez le prix d’un iPhone 12 ?

– Oholo ! c’est ça à la mode chez les filles à Lomé.

– Entre 800 et un million de francs. Avec une somme pareille, vous avez une moto pour vos courses.

Elle est restée bouche bée un moment, puis fini par me dire.

– Honorable, moto là, tout le monde à ça à Lomé, IPhone 12, ce n’est pas n’importe qui. Merci encore pour votre gentillesse et bonne journée. Que Dieu vous bénisse.

Dites-moi, chers amis lecteurs. Est-ce que ça aussi, c’est la faute aux Français ? Comment peut-on expliquer cet engouement pour des gadgets dont on n’utilise même pas 5% du potentiel, mais qui sont supposés donner un rang social.

Expliquez-moi l’affaire-çi.

Gerry Taama

Source : icilome.com