Infirmier humilié au CHU: le médecin-militaire mis aux arrêts

Le médecin-militaire ayant mis à genoux l’infirmier Thomas Kpanzou est mis aux arrêts, à en croire une source proche de l’administration de son hôpital.

En effet, le médecin Kpekemsi avait ordonné le 25 janvier 2021, au Centre Hospitalier Universitaire Sylvanus Olympio de Lomé Tokoin, l’infirmier Thomas Kpanzou de se mettre à genoux pour avoir stationné sa moto en lieu et place de sa voiture.

A LIRE AUSSI: [Exclusif]: ce que Eyadéma a confié à Faure et Kpatcha dans le Boeing 707 avant sa mort

D’après les sources proches de la direction de cet hôpital, l’auteur de cette forfaiture serait mis aux arrêts, par la hiérarchie militaire alertée, quelques heures après les faits. Thomas Kpanzou, la victime serait suivie par un psychiatre après avoir subi des traumatismes dus à la punition sévère lui infligée par le militaire soignant.

Ce dernier risquerait une radiation de l’armée et ferait objet de suspension au sein de l’ordre national des médecins du Togo. Il ressort des faits que la victime en service le dimanche 24 au matin du lundi 25 janvier dernier, aurait stationné sa moto à l’endroit où son chef, auteur de la bassesse à l’habitude de garer sa voiture. Retardé par un service urgent pour lequel il a été sollicité alors qu’il s’apprêtait à rentrer chez lui, il n’aurait pas eu le temps d’enlever son engin avant l’arrivée de son ‹‹bourreau››.

A LIRE AUSSI: Sérail: ce proche de Faure qui est l’homme le plus riche du Togo

Arrivé, ce dernier s’est mis à proférer des menaces et à agresser verbalement l’infirmier. Il l’aurait mis à genoux mettre à l’entrée du pavillon militaire pendant une quinzaine de minutes et aurait même crevé les pneus de sa moto qu’il aurait également enchaînée.

N’ayant pas supporté cette maltraitance et humiliation, la victime psychologiquement atteint serait admis à la clinique médicale sous surveillance du psychiatre », selon un communiqué daté du 29 janvier 2021 et signé par la section CHU SO de l’ANIT.

A LIRE AUSSI: Force anti-covid: le gros échec de la FOSAP

Il faut également préciser qu’un sit-in devant la direction de cet hôpital, le plus grand du pays, a été observé ce lundi premier février 2021 en solidarité avec la victime et pour dénoncer l’acte du médecin-militaire.

Togo Réveil No 415

Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.