«Infidèles»: une polémique autour de la série populaire ravage la toile

Suite à une plainte, le Conseil national de régulation de l’audiovisuel n’interdit pas la diffusion de la série « Infidèles » très populaire (au moins 1,8 millions de vues uniquement sur YouTube) dans le pays, mais lui apporte quelques restrictions.


La plainte contre ce feuilleton qui aborde la problématique de l’infidélité dans le couple, la religion et la famille porte les griffes de l’Organisation non gouvernementale Jamra d’obédience islamique.

Lire aussi:De l’« auditrice au bout du fil » à une journaliste-animatrice: le parcours inspirant de « Da Dédé »

Selon Mame Moctar Gueye, son Vice-président, « cette série, avec des scènes choquantes, fait la promotion de la fornication et de l’adultère et dit qu’avoir un mari et des amants, ce n’est pas grave. Le gendarme de l’audiovisuel a confirmé que c’était de la pornographie verbale, du langage obscène et que les enfants n’avaient aucune protection ».

Le Conseil national de régulation de l’audiovisuel a tranché le mercredi 12 août dernier. L’institution décide que le feuilleton « Infidèles » soit interdit aux moins de 16 ans, ne soit diffusé qu’après 22h30 et ordonne que certains épisodes soient édulcorés.

La chaîne SenTV, le diffuseur, assure que toutes les précautions sont prises pour ne choquer personne. « Il y a beaucoup de choses qui passent sur les réseaux sociaux et qui ne passent pas sur SenTV, car on connaît la sensibilité des Sénégalais. C’est une série qui met en exergue les tares de la société sénégalaise et qui essaie de dénoncer certains comportements », explique Modou Mbackè Thiam, membre du comité de visionnage de SenTV.

Lire aussi:People: Aya Nakamura dans un bikini un brin trop petit

« Il va falloir essayer de faire bouger un tout petit peu certains personnages. Et il va falloir revoir la mise en scène. Ils nous ont sommés de revoir certaines scènes notamment. Espérons qu’on puisse avoir le doigté qu’il faut pour que la série ne soit pas dénaturée. Ce qui dérange les gens, c’est simplement (…) Lire l’article sur Nishamag.com

Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.